Opéra
Réouverture de l’Opéra Comique avec L’Orfeo

Réouverture de l’Opéra Comique avec L’Orfeo

11 juin 2021 | PAR Victoria Okada

La Salle Favart a réouvert, le 4 juin dernier, avec L’Orfeo de Monteverdi dirigé par Jordi Savall et mis en scène par Pauline Bayle. La coproduction avec l’Opéra Royal – Château de Versailles Spectacles et l’Opéra Grand Avignon, est présentée avec une mise en scène simple, pour ne pas dire simplissime, mais avec une interprétation somptueuse.

Cette mise en scène, esthétique d’un point de vue, désert d’un autre, montre clairement un contraste ou une opposition entre le paradis terrestre et l’enfer vidé de tout sens d’existence. L’un, coloré et fleuri — ces fleurs rouges (décors d’Emmanuel Clolus) et les costumes aux lignes droites (Bernadette Villard) font penser à la publicité du parfum d’un célèbre couturier japonais décédé de la COVID — et l’autre, profondément noir avec de beaux effets de lumières de Pascal Noël, sont plutôt conceptuels qu’une mise en scène à proprement parler. Facile à comprendre, car comme Pauline Bayle affirme elle-même qu’elle n’a procédé à aucune relecture ni à aucun déplacement dans une époque explicite, ni non plus d’évocation de l’Antiquité d’ailleurs. Universalité du mythe ? Peut-être. En tout cas, l’absence de tout superflu met la musique au centre du propos.

Tout un art de Marc Mauillon

C’est Marc Mauillon qui domine totalement le plateau vocal. Chevronné dans le rôle, il déploie sa voix dans toutes les facettes. Lorsqu’il procède à des mélismes, c’est toujours d’une grande justesse. Quand il fait envoler les notes, c’est avec une souplesse enracinée. Et au moment d’exprimer la douleur d’avoir perdu Eurydice, sa voix est tremblée de vérité authentique. Son timbre unique, immédiatement reconnaissable, fait de lui un Orphée unique, que personne ne peux imiter. La clarté du discours, le naturel des phrasées, la résonance tantôt puissante tantôt intime : tout est à lui et lui seul. Même quelques défauts deviennent des atouts — et ce dans une assurance ! — pour mieux explorer une vocalité à la fois ancienne et moderne.

Doté d’une puissante voix de basse, Salvo Vitale suit dans ses rôles de en Charon et de Pluton l’engagement exemplaire de Marc Mauillon. Son interprétation est même psychologique, aussi bien par les nuances subtiles que par les gestes faciaux (car les mouvements corporels sont trop peu nombreux). Victor Sordo Vincente incarne certes de petits rôles (1er Berger et 2e Esprit), mais en fait une occasion de montrer son art sûr et réjouissant. Le contre-ténor Gabriel Diaz (2e Berger et 4e Esprit) ne semble pas déployer tout son talent, de même que Alessandro Giangrande (3e Berger, 1er Esprit et Echo) et Lise Viricel (Nymphe). Furio Zanasi joue un Apollon fort et fragile à la fois. L’Eurydice de Luciana Mancini (qui chante légalement la Musique dans le prologue) est un peu terne car la maintien de la voix est souvent instable. Timide au début, Marianne Beate Kielland (Espérance/Proserpine) se fait plus rassurante dans l’enfer, Sara Mingardo (Messagère) émeut par son chant intense. De manière générale, les chanteuses sont plus ou moins marquées par une fragilité technique (soutien peu rassurant), alors que les chanteurs déploient plus leurs ressources.

Jordi Savall mène en harmonie ses orchestre et chœur timbrés 

Le Chœur La Capella Reial de Catalunya et L’Orchestre Le Concert des Nations, sont sous la direction de leur fondateur Jordi Savall, qui privilégie les timbres. Ainsi, dans l’orchestre, la fanfare initiale, les orgues (di legno et régale), les cordes (dont viola da braccio, lirone, chitarrone), la harpe double, et bien d’autres instruments « d’époque » créent une sonorité délicieuse qui accompagne et côtoie les voix de ce favola in musica dans une grande harmonie.

L’Orfeo de ce juin 2021 est un spectacle rafraichissant, simple mais efficace, et surtout une occasion d’apprécier le grand art de Marc Mauillon.

Drawing Now Alternative, la vitalité du dessin contemporain
Agenda culturel du week-end du 11 juin
Victoria Okada

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture