Opéra
LUCIA DI LAMMERMOOR : UN DES CHEFS-D’ŒUVRE DU RÉPERTOIRE ITALIEN EN OUVERTURE DE SAISON A L’OPERA DE LILLE

LUCIA DI LAMMERMOOR : UN DES CHEFS-D’ŒUVRE DU RÉPERTOIRE ITALIEN EN OUVERTURE DE SAISON A L’OPERA DE LILLE

10 octobre 2013 | PAR La Rédaction

Par David Desvallées

« Une flamme ardente embrase mon cœur », s’époumone le bel Edgardo. « L’amour est dévorant, gare aux tympans ! » L’Opéra de Lille met à l’honneur Lucia di Lammermoor en ouverture de saison.

lucia(c)frederic lovinoLucia di Lammermoor, un grand classique de rentrée pour les opéras?

Après la reprise de Lucia à l’Opéra Bastille mis en scène par Andrei Serban, l’Opéra de Lille présente à son tour ce joyau du bel canto dans une nouvelle production. Dans une mise en scène azur et or signée Stanislas Nordey, la distribution est éblouissante autour de Rachele Gilmore, bouleversante et impliquée dans le rôle-titre, et de Georgy Vasiliev, superbe Edgardo remplacé au pied levé.

L’Opéra de Lille fait le pari réussi d’un dispositif scénique sobre (peu d’installations) et esthétique (homogénéité chromatique) qui présente l’intérêt de ne pas resituer l’argument dans une époque donnée. Dans la grande tradition du costume d’opéra, les personnages sont richement drapés, ornés et invitent à un voyage visuellement somptueux.

Adapté d’un roman de l’écossais Walter Scott, qui a également inspiré les compositeurs Bellini (Les Puritains), Rossini (La Donna del Lago) et Bizet (La Jolie Fille de Perth), Lucia di Lammermoor de Donizetti incarne l’apogée de l’opéra romantique italien. Il comporte des arias particulièrement poignants, un sextuor richement vocalisé au deuxième acte (chaque voix exprime une émotion différente), et la célèbre scène de la folie du troisième acte, où Lucia divague, avec force vocalises, les mains maculées de sang.

Lucia di Lammermoor est considéré comme le plus grand opéra tragique de Donizetti, compositeur prolifique dont seulement dix œuvres -sur soixante-quinze opéras composés- sont régulièrement représentées. Une régularité à observer : prévoyant, Donizetti semble avoir cherché à contourner les censeurs catholiques en situant ses histoires dans l’Angleterre protestante (Anna Bolena, Maria Stuarda  et Roberto Devereux) ou en Ecosse avec Lucia.

A lire également: Lucia di lammermorr à l’opéra de Lille par Audrey Chaix.

Visuels: © Frédéric Iovino pour http://www.opera-lille.fr/blog/2013/10/repetition-generale-lucia-di-lammermooor-300913/

Infos pratiques

La Carène
Domaine des Roches
Audrey Chaix
Professionnelle de la communication, Audrey a fait des études d'anglais et de communication à la Sorbonne et au CELSA avant de partir vivre à Lille. Passionnée par le spectacle vivant, en particulier le théâtre, mais aussi la danse ou l'opéra, elle écume les salles de spectacle de part et d'autre de la frontière franco-belgo-britannique. @audreyvchaix photo : maxime dufour photographies.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *