Opéra
Lucia di Lammermoor à l’Opéra de Lille

Lucia di Lammermoor à l’Opéra de Lille

07 octobre 2013 | PAR Audrey Chaix

luciadelammermoor_0074 Cette saison, l’Opéra de Lille ouvre sa saison – la dixième depuis la réouverture du lieu en 2003 ! avec des pointures : Roberto Rizzi Brignoli est à la baguette, à la tête de l’Orchestre de Picardie. À la mise en scène officie Stanislas Nordey, l’enfant terrible de la scène française. Pour cristalliser ces talents, c’est Lucia di Lammermoor qui a été choisi, l’opéra romantique de Donizetti qui fait la part belle au bel canto. En avant la musique !

Tirée d’une nouvelle de l’Écossais Sir Walter Scott, la triste histoire de la belle Lucia Ashton est un drame romantique par excellence : amoureuse d’Edgardo, issu du clan ennemi de sa famille, Lucia est forcée par son frère à épouser Lord Arturo, descendant d’une noble dynastie : Enrico espère ainsi redorer le blason des Ashton. Parce qu’elle a juré son amour à Edgardo, Lucia refuse cette union. Cependant, trompée par un stratagème, elle finit par céder et sombre peu à peu dans la folie…

Rachele Gilmore interprète magnifiquement la belle Lucia. Entre force et fragilité, elle incarne la jeune femme avec justesse, oscillant entre la rage de la femme bafouée et manipulée par tous ces hommes qui se jouent d’elle, le profond désespoir de l’amante blessée, et la loyauté de la sœur honorable. Déchirée entre ces contraires, elle finit par commettre un acte de libération qui la perd et la fait sombrer dans la folie. La voix de soprano de Gilmore est tout simplement parfaite, dès le premier acte où elle s’impose comme une excellente Lucia, mais surtout dans la dernière partie : le célèbre air de la folie est un véritable tour de force, et le public de l’Opéra de Lille retient son souffle avec passion avant de libérer des salves d’applaudissements émerveillés.

Rendons également hommage au ténor russe Georgy Vasiliev, appelé à la dernière minute (une semaine avant la première) pour remplacer Alexey Dolgov, qui devait chanter Edgardo initialement mais qui a dû quitter la troupe pour des raisons de santé. Vasiliev campe un Edgardo très convaincant, dont la passion fervente transparaît à chaque scène. L’autre homme fort de la pièce, c’est Roman Burdenko, baryton, qui interprète Enrico Ashton, le frère de Lucia. Le tout mené de main de maître par Roberto Rizzi Brignoli, impeccable à la tête de l’Orchestre de Picardie.

luciadelammermoor_0103Car c’est bien la musique, et ce sont bien les voix, qui sont au centre de cette mise en scène : Stanislas Nordey a pris le parti d’effacer la présence de tout ce qui pourrait distraire de la qualité musicale et vocale de cette production. Il signifie les différents espaces scéniques à l’aide d’immenses blocs mobiles qui dominent les personnages comme pour mieux les écraser sous le poids du destin. Les costumes sont atemporels, rappelant le 19e siècle sans pour autant prétendre refléter la réalité historique. Bleu et or s’affrontent, signifiant ainsi la rivalité des clans. L’éclairage est particulièrement réussi pour créer une ambiance et refléter l’âme des protagonistes. L’épure est bien là la parti pris de Nordey, qui récuse toute volonté de modernisation ou de surinterprétation de l’œuvre par le biais d’une mise en scène trop chargée. Un choix qui peut sembler un peu trop drastique, mais qui permet cependant de donner encore plus de force à la portée musicale de l’œuvre et à l’interprétation impeccable qu’en font les chanteurs. Une belle humilité de la part du metteur en scène, qui se met ici tout au service de la musique.

Photos : © Frédéric Iovino

Infos pratiques

La Carène
Domaine des Roches
Audrey Chaix
Professionnelle de la communication, Audrey a fait des études d'anglais et de communication à la Sorbonne et au CELSA avant de partir vivre à Lille. Passionnée par le spectacle vivant, en particulier le théâtre, mais aussi la danse ou l'opéra, elle écume les salles de spectacle de part et d'autre de la frontière franco-belgo-britannique. @audreyvchaix photo : maxime dufour photographies.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *