Opéra
L’Opéra Comique vous invite le 21 février pour un web opéra inédit

L’Opéra Comique vous invite le 21 février pour un web opéra inédit

20 février 2016 | PAR Elodie Martinez

Comme nous l’avions souligné lors de la présentation de saison, il faut bien plus à l’Opéra Comique que des portes closes pour ne pas être ouvert. Si le public ne peut venir dans sa salle, alors le spectacle viendra à lui…

Une fois n’est pas coutume, l’Opéra Comique est un opéra de proximité. Aujourd’hui, les nouvelles technologies lui permettent d’entrer directement dans nos foyer par le biais d’Internet et de le diffusion en direct. Si d’habitude on s’attriste de ne pas pouvoir revivre l’expérience d’un spectacle en salle chez soi grâce à une captation, c’est ici le contraire qu’opère la maison parisienne en proposant un web opéra : un opéra que vous ne pourrez pas voir sur scène mais uniquement sur vos écrans. Une « création en direct ».

Pour cette commande spéciale, l’Opéra Comique s’est tourné vers le compositeur Marc-Olivier Dupin et le librettiste et metteur en scène Ivan Grinberg. De leurs esprits est ainsi né Le Mystère de l’Ecureuil bleu – Enquête à l’Opéra Comique, un thriller lyrique en sept tableaux entièrement conçue et filmé pour le web grâce aux caméras de François Roussillon et Associés, sans oublié Arte Concert pour la diffusion.

Mais quelle est donc cette histoire? Voici le synopsis : « L’Opéra Comique, flambant neuf, se prépare au grand gala d’inauguration pour fêter sa réouverture. Mais l’éviction brutale d’Adèle, la chanteuse-vedette, remplacée par la jeune Margot, provoque le chaos : un écureuil de Corée est assassiné ; un chanteur agressé par un morceau de décor qui tombe des cintres, des produits inflammables disparaissent… Saint-Germain, le directeur, panique. Il veut tout faire pour sauver son gala. Tout ? Quel jeu joue Adèle, et quel est son lien avec Al Sirbec, l’expert en gestion de crise dépêché par le mécène ? Que cachent Léon, le jeune chanteur amoureux d’Adèle, Bébé le cintrier et Zineb la costumière, toujours à se disputer ? »

Si le terme de « thriller » peut faire craindre une histoire sombre et inquiétante, voire cauchemardesque, il n’en est rien, bien au contraire. D’un côté, les connaisseurs pourront s’amuser des clins d’oeil au répertoire de l’Opéra Comique, ou bien des évocations des métiers et des lieux du théâtre. D’un autre côté, pas besoin de connaissances particulière pour apprécier cette oeuvre où il est question d’une enquête « dans une veine loufoque et accessible dès 8 ans ».

Alors réservez votre fin de weekend en famille et asseyez-vous tous ensemble autour pour profiter de cette nouvelle expérience inédite d’1h30 pour petits et grands. Pour patienter, n’hésitez pas à « demander le programme » (accessible gratuitement sur le site de l’Opéra Comique) ou même à vous familiariser avec les personnages en menant l’enquête de votre côté… (voir ici). Rendez-vous donc demain, dimanche 21 février, à 18h sur le site d’Arte Concert.

[BERLINALE EN DIRECT] Les résultats de la céremonie de l’Ours d’Or de Berlin en direct
[Berlinale] « United States of Love » : la tristesse polonaise sublimée
Elodie Martinez
Après une Licence de Lettres Classiques et un Master en Lettres Modernes, Elodie découvre presque par hasard l'univers lyrique et a la chance d'intégrer en tant que figurante la production du Messie à l'Opéra de Lyon en décembre 2012. Elle débute également une thèse (qu'elle compte bien finir) sur Médée dans les arts en France aux XVIIe et XVIIIe siècles, puis, en parallèle d'un stage dans l'édition à Paris, elle découvre l'univers de la rédaction web et intègre l'équipe de Toute la culture où elle participe principalement aux pages d'opéra, de musique classique et de théâtre. Elle a aussi chroniqué un petit nombre de livres et poursuit l'aventure une fois rentrée sur Lyon. Malheureusement, son parcours professionnel la force à se restreindre et à abandonner les pages de théâtre. Aujourd'hui, elle est chargée de projets junior pour un site concurrent axé sur l'opéra, mais elle reste attachée à Toute la culture et continue d'être en charge de l'agenda classique ainsi que de contribuer, à moindre échelle, à la rédaction des chroniques d'opéra.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture