Opéra
Le magnifique Pelléas et Mélisande de Robert Wilson en DVD chez Naïve

Le magnifique Pelléas et Mélisande de Robert Wilson en DVD chez Naïve

09 juillet 2013 | PAR Christophe Candoni

Chez Naïve, sort en dvd le Pelléas et Mélisande de Debussy repris en 2012 à l’Opéra de Paris sous la baguette de l’actuel directeur musical Philippe Jourdan et dans la mise en scène envoûtante et éthérée de Robert Wilson. Une captation très attendue d’un spectacle de référence.

CQRxEU4mMF_20135938WTN7H0NK

La puissance du théâtre hiératique et dépouillé d’inspiration japonaise, la stylisation des formes et de la gestuelle, les contrastes des couleurs et de la lumière sur cyclorama sont autant de canons esthétiques, très identifiables, parfois répétitifs d’une production à l’autre, qui font tout l’art wilsonnien, d’une sophistication extrême dans le minimalisme et d’une beauté parfaitement télégénique.

Pour Pelléas et Mélisande, comme dans ses plus grandes productions, Robert Wilson donne évidemment dans le symbolisme et l’abstraction plutôt que dans l’illustration du livret. Pas de forêt, de fontaine, de château, de tour, de plage, de longue chevelure, même si on les devine.  Seul l’anneau brille en scène de manière éclatante mais en prenant la forme d’une pleine lune majestueuse qui réunit les amants dans sa lumière nocturne. Les éclairages aux tonalités dominantes sombres et nuitées, l’atmosphère glacée et pénétrante conviennent parfaitement pour porter à la scène tout le mystère du livret de Maeterlinck et l’onirisme de la composition de Debussy.

A la tête de l’orchestre de l’Opéra de Paris, Philippe Jourdan exalte le temps dans sa dimension immatérielle en étirant les tempi, invitant à la contemplation d’une musique exécutée avec limpidité et transparence. Il manque peut-être de la chair, de la sensualité dans sa direction qui fait néanmoins se déployer subtilement les richesses de l’ouvrage dans un mouvement de suspension hypnotique et fait parfois entendre mais sans tapage quelques échos wagnériens.

La russe Elena Tsallagova, jeune chanteuse issue de l’atelier lyrique de l’Opéra de Paris et déjà repérée sur la scène de la Bastille dans une Petite renarde rusée tout en énergie et en vivacité, se fait ici des plus délicates face au charme et à la finesse du baryton Stéphane Degout, un Pelléas des plus solides et poétiques qu’il soit. Autour de rôles titres frisant la perfection, la distribution belle et équilibrée se complète de Vincent Le Texier dans Golaud, Anne Sofie von Otter dans Geneviève et Franz Josef Selig dans le roi Arkel.

Le film a donc été tourné la saison dernière, soit après des années de reprises d’un spectacle souvent donné. On sait comme le temps a souvent fait se déliter de belles productions du répertoire, parfois remontées avec négligence ; il n’ a pas affecté le moindre aspect de ce beau spectacle qui bénéficie d’un miraculeux accomplissement heureusement désormais gravé. Seules quelques fautes de goût dans les costumes atemporels crèvent l’écran. Tout le reste n’est que beauté dont la réalisation de Philippe Béziat capte et restitue la magie.

http://www.naive.fr/oeuvre/pelleas-et-melisande

[Critique] « Hijacking », un huis clos haletant et tendu parfaitement maîtrisé
Rimbaud d’Edmund White, une vie en enfer…
Christophe Candoni
Christophe est né le 10 mai 1986. Lors de ses études de lettres modernes pendant cinq ans à l’Université d’Amiens, il a validé deux mémoires sur le théâtre de Bernard-Marie Koltès et de Paul Claudel. Actuellement, Christophe Candoni s'apprête à présenter un nouveau master dans les études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle (Paris III). Spectateur enthousiaste, curieux et critique, il s’intéresse particulièrement à la mise en scène contemporaine européenne (Warlikowski, Ostermeier…), au théâtre classique et contemporain, au jeu de l’acteur. Il a fait de la musique (pratique le violon) et du théâtre amateur. Ses goûts le portent vers la littérature, l’opéra, et l’Italie.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture