Danse
Grand Théâtre de Genève : une saison sous le signe des « Mondes en migration »

Grand Théâtre de Genève : une saison sous le signe des « Mondes en migration »

31 mai 2022 | PAR Yaël Hirsch

Le directeur du Grand Théâtre de Genève, Aviel Cahn et Clara Pons, la dramaturge de l’Opéra, présentaient ce lundi 30 mai la programmation de la saison 22-23 à l’ambassade de Suisse à Paris. Une saison qui  comprend un nouveau directeur de la danse, Sidi Larbi Cherkaoui et qui s’annonce saisissante, avec des photos  de Paolo Pellegrin sur le thème des « Mondes en Migration ». 

Le programme Cherkaoui 

C’est donc l’Anversois Sidi Larbi Cherkaoui – avec qui Aviel Cahn avait déjà travaillé à l’Opéra des Flandres – qui prend la direction de la danse au Grand Théâtre de Genève. Ce sont deux de ses pièces marquantes : Faun et Noetic qui donneront un avant-goût de la saison au grand festival scénique de Genève en août : La Bâtie, avant d’être reprises en janvier. En novembre, la création de Cherkaoui, Ukiyo-e, côtoiera le travail de Damien Jalet, Skid. Et en avril, Damien Jalet proposera Traces avec Fouad Boussouf. Enfin, le très spirituel et étonnant Sutra de Cherkaoui sera redonné en février au Grand Théâtre. Avec plus de créations qu’à l’accoutumée, le Ballet du Grand Théâtre a avant tout pour vocation de tourner, a rappelé Aviel Cahn. L’autre plus ? Le présence de grands plasticiens au plateau du Grand Théâtre, comme Aviel Cahn et Sidi Larbi Cherkaoui le faisaient déjà à Anvers, notamment avec le mythique Pelléas et Mélisande scénographié par Marina Abramovic (lire notre article) : cette saison c’est Ugo Rondinone (qui est suisse!) et Antony Gormley qui accompagnent les ballets de Cherkaoui… 

Pour un Opéra politique 

Répondant aux journalistes avec mesure sur sa relation aux artistes russes  – non aux artistes russes pro-guerre, oui aux artistes russes regardant vers l’Europe- Aviel Cahn a profité de cette annonce de saison pour transmettre un message qui lui est cher : l’Opéra est politique et produire la Lady Macbeth de Mtsensk du Russe Chostakovitch l’exprime bien.  Directrice de « La Plage » qui amène un nouveau public vers l’opéra, Clara Pons a évoqué les nuits à l’opéra et tout le travail de médiation culturel que fait l’institution qui travaille de plus en plus main dans la main avec d’autres lieux de culture mais aussi des associations.

Si le thème de cette saison « Mondes en migrations » a été arrêté bien avant que la guerre éclate, c’est bien évidemment l’occasion de rappeler quels messages sur l’accueil de l’autre et les frontières l’art lyrique peut passer : démarrant avec La Juive d’Halévy dirigée par Minkowski et qui n’a plus été joué au grand théâtre depuis 1927 et terminant par un Nabucco avec son fameux choeurs des Hébreux mis en scène par la brésilienne Christiane Jatahy qui universalisera la question des peuples en exil et Nicola Alaimo dans le rôle-titre, cette saison montrera comment l’opéra traite naturellement la question de l’étranger. Katia Kabanova de Janacek (suite d’une série tchèque à Genève), Maria Stuarda de Donizetti (mis en scène par Mariame Clément) ou Parsifal de Wagner (mis en scène par Michael Thalheimer) sont autant d’exemples. Le collectif FC Bergman mettra en scène (et c’est son choix) Le Retour d’Ulysse de Monteverdi dirigé par Fabio Biondi. Enfin après un premier mandat avec bien des difficulté pour jouer réellement et en jauges pleines, la création du Voyage vers l’espoir de Christian Jost aura bien lieu en mars 23, d’après le film oscarisé de Xavier Koller et mis en scène par Kornél Mundruczó. 

Derrière les moutons exilés et majestueux de Paolo Pellegrin, c’est donc une saison majeure qui s’annonce au Grand Théâtre de Genève, aussi bien au niveau des voix qu’en ce qui concerne la place de l’art lyrique dans la cité. 

visuel(c) LL

La 33ème Nuit des Molières consacre « Comme il vous plaira » aux Folies Bergère
Cannes 2022, Un certain regard : Plus que jamais, film fait d’intensité et de délicatesse
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture