Spectacles
Le Robinson punk de Christophe Fiat au Festival Extra du Centre Pompidou

Le Robinson punk de Christophe Fiat au Festival Extra du Centre Pompidou

23 septembre 2020 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Jusqu’au 27, le forum de Beaubourg est comme une île déserte sur laquelle échouent chaque jour des lecteurs/auteurs. Ce soir Christophe Fiat a partagé avec les naufragés sa version de Robinson Crusoé.

Au centre, Philippe Quesne a construit une vraie île bien kitsch, toute pleine de plantes en plastique. Jean-Max Colard, le directeur artistique du festival Extra lance la soirée et cela résume bien l’identité de ce très chouette événement.

« Nous serons plus écoutés que lus » nous dit-il, empruntant la formule à Christophe Fiat.

Extra c’est une version live de la littérature, à la fois une expo et des performances, autour de récits, parfois très cachés. Un film de Man Ray, L’étoile de mer réalisé en 1928, prouve à lui seul que les poèmes sont des inspirations aux fictions. « Océan Rouge » de Flavien Berger est un poème sous forme de clip, sans texte écrit.

 

C’est tout cela Extra, un phénomène physique qui révèle l’écriture où qu’elle soit. Et ce soir, basse électrique dans une main et texte dans l’autre, Christophe Fiat chante/lit un inédit qu’il coupe et colle en direct.

Il nous raconte l’histoire d’un mec qui aurait peut être dû écouter ses parents mais qui préfère l’aventure aux certitudes. Son « Île épouvantable »est plutôt confortable, enfin, tant que Robinson est seul car quand, 25 ans après ce 30 septembre 1659, quand Vendredi arrive, ça devient un peu trop cinglant. 


Cette histoire est celle d’un voyage et d’un naufrage bien sûr, mais elle aussi celle du rock. La voix peut être celle d’un Belin ou d’un Burger, le chant est parlé, la parole est chantée. Et comme dans tout morceau un peu punk « ce moment de poésie est vite interrompu ». Du coup, on flippe vraiment pour Robinson et on se demande comment cette histoire, version Fiat finira !


Le festival lui continue, et il ouvrira ce weekend son chapitre 6 : L’île des Parleuses », au programme, Chloé Delaume et Josèfa Ntjam, entre autres !

Visuels : ABN

Nouvelles menaces et vague de soutien pour Charlie Hebdo
L’agenda classique et lyrique de la semaine du 22 septembre
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *