Spectacles

Le BurlesQ s’invite au Pink Paradise

Le BurlesQ s’invite au Pink Paradise

29 octobre 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le temple du strip-tease parisien vient de déménager pour avancer dans la rue de Ponthieu. Dorénavant au 59 il joue la carte du changement. Place à la légèreté avec les filles du cabaret burlesque.

Le burlesque est tendance, très, trop. La mode de ces filles clownesques et sexy mais pas formatées a été popularisé par le film Tournée de Mathieu Amalric. Depuis, elles sont partout. De la pub à la littérature on retrouve ces créatures fifties aux tenues pleines d’agrafes à dégrafer.

Jusqu’à la fin de l’année, le Pink Paradise maintenant divisé en deux salles plus petites accueille sur un podium lui aussi plus intime ce spectacle sympathique et bon enfant. Se succèdent quatre filles très marantes et une guest. Samedi soir, ce n’était pas la porn star Clara Morgane qui était pourtant épinglée sur l’affiche mais la très très séduisante Louiza Ventura qui dans un numéro très back to black de jeux de plumes a fait remonter la température de la salle en un coup d’éventail.

Autour d’elle, les effeuilleuses ont enchaîné des numéros qui chacun avait leur charme, le hula hoop de Velvet Hoop’n Roll, le kama sutra pour les nuls de Valentina de Pearls, la parodie hilarante des feux de l’amour de Miss Glitter Painkiller, les costumes spectaculaires de Kiki Beguin et la pin-up américaine Kitten de Ville se laissent voir avec humour.

Jamais vulgaire, le show est rieur. Les maquillages et les tenues de scène soignées rendent la revue particulièrement attrayante.

Bon plan, votre entrée au spectacle vaut entrée pour toute la soirée. C’est donc confortablement assis que vous pourrez passer du burlesque à l’érotique pur avec les trés hot hot danseuses de lap dance  du Pink.

 

 

Entretien avec Miguel Gomes, un cinéaste sans « tabou »
Les sorties Halloween de la semaine
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *