Spectacles
Julien Fišera explore le bouillonnant cerveau de Maurice Ravel

Julien Fišera explore le bouillonnant cerveau de Maurice Ravel

24 janvier 2022 | PAR Blaise Campion

Dans le cadre de son festival de théâtre et de musique, Bruit, le Théâtre de l’Aquarium proposait samedi 22 janvier la nouvelle création de Julien Fišera, Dans le cerveau de Maurice Ravel. La pièce explore dans un huis clos intimiste le cerveau malade et l’esprit bouillonnant du compositeur.

Depuis la mort de Maurice Ravel en 1937, des suites d’une maladie neurodégénérative, le cerveau du compositeur n’a cessé de faire couler de l’encre. C’est notamment la question de l’influence possible de cette maladie sur son œuvre, et notamment sur la structure répétitive si particulière du Boléro, qui déchaîne les passions.

C’est autour de ce thème que Julien Fišera a construit sa pièce, invitant le spectateur à observer l’esprit « régulièrement irrégulier » de Ravel, dans ses dernières années. Sur scène, l’intérieur bourgeois bien qu’un peu étroit du Belvédère, la maison où il composa l’essentiel de ses œuvres. Un Maurice Ravel en robe de chambre, interprété par Vladislav Galard, est le maître de ces lieux que seule la présence dévouée de Mme Reveleau, la gouvernante interprétée par Thomas Gonzalez, vient égayer. La pièce repose ainsi sur cette relation riche qui unit le bourgeois et sa servante, l’artiste et sa confidente, le malade et sa soignante…

Car Ravel est malade, il le sait. Une partie de son cerveau s’affaisse et il subira bientôt une trépanation. Sa musique le hante. Il l’entend sans plus pouvoir la noter, une sorte de supplice de Tantale infligée au compositeur. La gloire de Debussy, adulé avec provocation par Mme Reveleau, le met hors de lui. La mort enfin l’angoisse, le poursuit jusque dans ses rêves. Mais malgré le sujet, la pièce n’est pas si sombre, et se révèle comique le plus souvent. On rit de l’élégance maniérée de Ravel, comme des saillies de Mme Reveleau, qui vont du trivial au plus philosophique.

Les scènes s’enchaînent bien, l’ensemble est rythmé, avec pour accompagnement musical les prouesses d’Anthony Laguerre à la batterie. Il est fascinant de voir tout ce que le musicien arrive à faire sur scène avec des percussions, quelques ustensiles, un peu d’électronique et beaucoup de créativité. Vladislav Galard et Thomas Gonzalez semblent quant à eux avoir plaisir à se donner la réplique, à échanger des passes d’armes dont le texte sonne juste. Si bien que l’on se prend d’affection pour leurs personnages et leurs facéties. Le cerveau de Maurice Ravel apparaît ainsi comme une mécanique déréglée, dont le dysfonctionnement s’admire ou fait rire.

 

Informations pratiques : Dans le cerveau de Maurice Ravel, de Julien Fišera – Compagnie Espace Commun – avec Vladislav Galard, Thomas Gonzalez et Anthony Laguerre. Durée : 1h05.

Les 10 et 11 mai 2022 au Théâtre de Vanves

Les 17 et 18 mai 2022 à La Pop, Paris

Le Festival Bruit se poursuit au Théâtre de l’Aquarium jusqu’au 5 février.

Visuel : © Simon Gosselin

Au TNBA, sous le regard de Catherine Marnas, le sourire d’Herculine.
Agenda culturel de la semaine du 24 janvier 2022
Blaise Campion

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture