Jeune Public
« Terairofeu » de Marguerite Bordat et Pierre Meunier : un jeu d’enfants élémentaire

« Terairofeu » de Marguerite Bordat et Pierre Meunier : un jeu d’enfants élémentaire

21 juin 2021 | PAR Simon Théodore

Présenté en association avec le Maillon et le TJP Centre Dramatique National de Strasbourg dans le cadre des Narrations du Futur, Terairofeu propose une réflexion, pour tout public, sur la nature des relations qu’entretient l’Homme avec les éléments.

Dans cette création jeune public, les spectateurs, petits et grands, sont placés autour du plateau. Des poubelles et des détritus jonchent le sol bâché, conférant au lieu un air de décharge. Lorsque les deux comédiens arrivent, leur premier réflexe est de le nettoyer pour en faire un espace de jeu et de création d’imaginaires. Pendant une heure, le duo déplace les objets et les fait virevolter comme si l’environnement était hostile à l’être humain. Ils symbolisent les quatre éléments : la terre, l’air, l’eau et le feu.

Le spectacle bénéficie d’une mise en scène ingénieuse. Louison Alix et Simon Anglès utilisent tout ce qui est à leurs portées pour créer des effets sonores et visuels. Parfois grave, parfois comique, le ton change au rythme des interactions des acteurs avec ce qui les entoure. Entre eux, ils communiquent principalement par onomatopées, provoquant ainsi le rire des plus jeunes.

L’objectif de s’adresser à différents publics est réussi. Si la pièce permet de capter l’attention des enfants, elle les sensibilise également de manière divertissante à l’écologie, à la place de l’Homme dans ce monde et au spectacle vivant. Le traitement et l’utilisation des déchets deviennent alors quelque chose d’amusant. De la dimension presque animale des individus à la satire du culte des apparences, les messages sont nombreux et chaque génération les interprétera en fonction de ses propres imaginaires. Soutenus par un univers sonore efficace, ils sont transmis avant une scène finale emprunte de poésie…

En somme, Terairofeu est une pièce agréable qui, dans le contexte des Narrations du futur, propose une autre manière d’envisager l’avenir. Accessible aux plus jeunes, elle n’en perd pas sa pertinence pour les adultes.

Le spectacle est à découvrir lundi 21 juin (10h et 14h15), mardi 22 (10h et 19h) et mercredi 23 (10h et 15h).

Visuels : © Jean-Pierre Estournet

Deux fois vingt minutes (ou presque)
Les discothèques rouvrent le 9 juillet et les concerts debout le 30 juin !
Simon Théodore

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture