Jeune Public

Peau d’âne lumineuse et enchantée au Off d’Avignon

Peau d’âne lumineuse et enchantée au Off d’Avignon

22 juillet 2017 | PAR Amelie Blaustein Niddam

La compagnie La Savaneskise, très active sur les réseaux sociaux, s’amuse à adapter le célèbre conte de Charles Perrault, Peau d’âne. Alors, a-t-on le droit ou pas d’épouser son papa ? À partir de 5 ans, au Théâtre des 2 Galeries à 10h50.

Ce Peau d’Âne a déjà été repéré au Lucernaire cet hiver et y sera de retour cet automne. Entre temps, il passe juillet à Avignon.

Ariane Brousse, Xavier Guerlin, Valérie Thoumire, Edouard Michelon et Oscar Clark campent les personnages de ce conte en gardant l’âme musicale de Jacques Demy sans chercher à la copier. Car comment faire pour ne pas avoir en tête la voix d’Anne Germain qui dans la bouche de Catherine Deneuve chante le Cake d’Amour?

Dans un décor qui symbolise à la fois un château et une forêt, Oscar Clark joue de la guitare. L’histoire se met en place de façon classique. Les costumes sont travaillés et le jeu théâtral est assumé. La princesse Ninon se retrouve confrontée à la folie de son père qui, ayant perdu sa femme se met en tête d’épouser sa fille. Elle va devoir trouver tous les stratagèmes pour lui dire non, car non… « On n’épouse pas son papa ».

Les comédiens ne prennent jamais les enfants pour des idiots, et cultivent l’élégance avec poésie et féerie. Les robes couleur du Temps, de la Lune et du Soleil sont symbolisées par une crinoline rigide qui se pare de différentes lumières.

Les chansons très comédie musicale laissent la place au chœur pour accentuer les grands aspects de cet éternel conte initiatique : comment oser dire non, comment prendre le droit de désobéir, comment faire des actes qui permettent de reprendre le contrôle de sa vie.

Du théâtre très justement mené qui enchante les enfants, et particulièrement les petites filles qui aimeraient bien épouser leur papa !

Peau d’âne, jusqu’au 30 juillet à 10H50 au Théâtre des Deux Galeries, 40 rue Paul Saïn.

Puis du 13 septembre au 26 novembre au Lucernaire.

Sherlock, boniment de rue osé et hilarant pour spectateur casse-cou [Chalon Dans La Rue]
MOLIÈRE ET LA QUERELLE DE L’ÉCOLE DES FEMMES de Clément Hervieu-Léger au Festival d’Avignon
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. amelie@toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *