Jeune Public

[Avignon Off] « Bidules Trucs » : la compagnie Fée d’hiver nous sert un Pierre Notte juste à point

[Avignon Off] « Bidules Trucs » : la compagnie Fée d’hiver nous sert un Pierre Notte juste à point

22 juillet 2014 | PAR Geoffrey Nabavian

Destinées avant tout au jeune public, les fables théâtrales composées par Pierre Notte se trouvent plus que bien rendues par Céline Deest-Coirre. L’ingrédient secret ? Quatre comédiens qui jouent au niveau du texte. Capables d’aller dans le moderne comme dans le délire, sans prétention ni surjeu. Une recette gagnante.

[rating=4]

Bidules Trucs 2Le début de ces Bidules Trucs mis en scène par la compagnie Fée d’hiver est excellent : les quatre comédiens, la tête dans des cadres, jouent une révolution non datée. Un « peuple qui se révolte », en fin de compte. Leur position immobile leur évite d’en faire trop. Ce faisant, elle les amène à exprimer une fantaisie bienvenue. Renaud Frugier compose par exemple un roi ignare mais sérieux, charismatique à sa façon. La fable s’étend, et enchante. Celle qui suit n’abaisse pas le niveau : dans un musée, un gamin solitaire entend battre le cœur d’une statue. Mais gare à la méchante femme qui aime l’art, incarnée avec gourmandise par Hélène Stadnicki… La finesse du regard de Pierre Notte, associée à la justesse de l’interprétation, aboutit à une historiette intelligente.

Bidules Trucs arrive ainsi à se tenir dans le domaine pas si accessible de la fantaisie. Grâce à un équilibre subtil entre recherche artistique, simplicité et plaisir (équation caractéristique des programmations du Théâtre Au Bout Là-Bas, niché dans sa petite rue Noël Biret). Beau travail, déjà. Et nul besoin d’effets coûteux afin que les situations s’imposent. Second bravo.Bidules Trucs 3 Après, certains passages tiennent moins en haleine : l’histoire du garçon qui joue tout seul, et imagine ses parents en train de parler, oui, grâce à Grégory Servant, qui sait jouer sans niaiserie ; celle de la Princesse qui devient grenouille intrigue encore – merci à Mathilde Marillat pour sa subtilité – mais le ballet qui associe un vieux chercheur et une fleur, moins… Et la fin arrive de manière un poil trop brusque… Mais globalement, notre compagnie, de par son approche juste, sans cabotinage ni prétention, est parfaitement apte à enseigner et faire rêver les têtes blondes. Grâce à du vrai théâtre, avec un vrai sens artistique. Une pièce avec le souci de tous les publics, quoi.

Retrouvez le dossier Festival d’Avignon 2014 de la rédaction

Visuels : © SEBDEEST

[Avignon Off] Le grand Philippe Adrien empoigne « Boesman et Lena » mais nous laisse dehors
[Avignon Off] Buzzati et Aymé transmis avec grand talent dans un spectacle trop court
Geoffrey Nabavian
Parallèlement à ses études littéraires : prépa Lettres (hypokhâgne et khâgne) / Master 2 de Littératures françaises à Paris IV-Sorbonne, avec Mention Bien, Geoffrey Nabavian a suivi des formations dans la culture et l’art. Quatre ans de formation de comédien (Conservatoires, Cours Florent, stages avec Célie Pauthe, François Verret, Stanislas Nordey, Sandrine Lanno) ; stage avec Geneviève Dichamp et le Théâtre A. Dumas de Saint-Germain (rédacteur, aide programmation et relations extérieures) ; stage avec la compagnie théâtrale Ultima Chamada (Paris) : assistant mise en scène (Pour un oui ou pour un non, création 2013), chargé de communication et de production internationale.Il a rédigé deux mémoires, l'un sur la violence des spectacles à succès lors des Festivals d'Avignon 2010 à 2012, l'autre sur les adaptations anti-cinématographiques de textes littéraires français tournées par Danièle Huillet et Jean-Marie Straub.Il écrit désormais comme journaliste sur le théâtre contemporain et le cinéma, avec un goût pour faire découvrir des artistes moins connus du grand public. A ce titre, il couvre les festivals de Cannes, d'Avignon, et aussi l'Etrange Festival, les Francophonies en Limousin, l'Arras Film Festival.CONTACT : geoffrey.nabavian@free.fr / https://twitter.com/geoffreynabavia

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *