Humour
Le festival d’Avignon par Cyril Montana (Partie 1)

Le festival d’Avignon par Cyril Montana (Partie 1)

26 juillet 2022 | PAR La Rédaction

Chers lecteurs et chères lectrices, vous allez être surpris ! Le cinéaste Cyril Montana reprend sa casquette de journaliste pour nous raconter son (non) Festival d’Avignon, enfin sa casquette de … gonzo journaliste !

Ma très chère  Amélie, 

 
J’espère que tu vas bien;
 
J’ai essayé de te joindre à plusieurs reprises, mais tu dois certainement être très accaparée par le Festival.
 
De mon côté, j’ai rencontre quelques imprévus pour tout te dire.
 
Pour commencer, vendredi je devais aller voir la pièce que tu m’as conseillée « Petit boulot pour vieux clown  » mise en scène par Virginie Lemoine à 16h au Théâtre du Balcon. J’avais donc prévu d’arriver à Avignon TGV vers 13h30 avec ma fille Kirana, ce qui nous laissait largement le temps de passer à l’hôtel avant de nous y rendre, vois-tu?
 
 
PETIT BOULOT POUR VIEUX CLOWN | A360 Production
 
 
Et puis, selon tes dires cela semblait un spectacle drôle, et donc à voir, absolument. Tu as ajouté qu’il fallait d’ailleurs que tout le monde ait vu ne serait ce qu’une fois dans sa vie une pièce de Matei Visniec.
 
Ça tombait bien car je ne voulais surtout pas dégoûter mon ado de fille de 14 ans du théâtre, en l’emmenant à un spectacle trop plombant. Elle, qui comme l’ensemble de ses copines, passe sa vie sur Insta, Tiktok et cie. Tout semblait donc se dérouler dans le meilleur des mondes possibles, pour elle et pour moi. Mais on sait que les choses ne se passent pas toujours comme prévu.
 
Ainsi, dans le train pour Avignon, j’ai été soudainement pris d’un doute. Le matin même, avant de partir, je m’étais repassé un pantalon en toile bleue, celui que je portais d’ailleurs dans le train. Une question est alors venue me tarauder entre deux paysages de près aux vaches et autres clochers de village à flanc de colline : est-ce que j’avais bien éteint la centrale vapeur ? J’essayais alors de me remémorer mes faits et gestes, mais il me fut impossible d’être catégorique… 
 
 
0C1C258A-810B-4E23-B649-7B42799C4754.png
 
Ma fille me dit alors qu’elle avait justement tourné un Tiktok le matin même. Nous le visionnons, mais filmé de biais, rien de précis selon moi ne se dégageait clairement. Nous zoomons. 
 
« Mais si Papa, regarde bien, si elle était allumée, on verrait le voyant ! « . 
 
 
IMG_7009.jpg
 
Tout cela était bien trop flou, et l’idée même de voir mon appartement partir en flammes me mît alors dans un état d’anxiété qui me faisait craindre d’anéantir toute possibilité de détente et de rédaction d’articles pendant ces quelques jours dans le sud. 
J’ai alors sorti mon ordi sur la petite table pliante, et regardé sur chronopost, colissimo, et consort s’il y avait moyen d’envoyer rapidement mes clefs à Paris, afin qu’une âme charitable accepte de passer chez moi, opérer la vérification de ce damné petit voyant lumineux qui commençait à sérieusement m’obséder. 
 
La question était aussi de savoir combien de temps allait tenir le revêtement en pseudo plastique sur lequel reposait le fer. Ce dernier étant malheureusement cranté sur la température la plus chaude que méritait bien mon beau pantalon en toile épaisse bleue. 
 
pantalon bleu.jpeg
 
 
Après réflexion, il était clair qu’un envoi de la dite clef allait prendre au moins vingt-quatre heures. De toute évidence, la seule solution était de trouver des voyageurs allant à Paris, qui accepteraient de remettre ma clef à quelqu’un qui veuille bien se déplacer à son tour jusqu’à la gare de Lyon, pour ensuite se rendre chez moi effectuer la vérification nécessaire à une sérénité enfin retrouvée. La Mission. 
 
Une fois le plan validé avec ma fille, qui persistait. à croire que j’avais bien éteint la centrale-vapeur, nous sommes passés en mode production. 
Objectif : check de notre heure d’arrivée, de celle du train suivant pour Paris, de quelqu’un de dispo sur place, mais aussi de voyageurs bien disposés à mon égard. Rapidement, je contacte Luigi, une connaissance de mon fils Grégoire toujours prêt à rendre service. Luigi que l’on croirait tout juste sorti d’une BD de Margerin pour les plus anciens, ou de Riad Satouf pour les plus jeunes. Je lui propose 50 euros, validé. 
 
 
 
WhatsApp Imphoto Luigi 2age 2022-07-24 at 19.46.42.jpeg
 
A peine arrivés à la gare Avignon TGV, il est 14h passé, et ma fille commence à s’impatienter. Il fait chaud et nous avons faim. Je lui paie un Starbucks Latte glacé grande, pour  la faire attendre pendant que je me campe devant l’entrée du prochain train pour la capitale. 
 
 
2AC02361-A112-4D7B-9860-C6159E9E7533.jpg
 
Je saute sur deux septuagénaires au look d’enseignantes à la retraite. Après que je leur ai raconté mes péripéties et leur tâche à accomplir, elles m’annoncent s’arrêter à la station Massy. Diantre ! 
Un jeune couple à l’air sympa passe à proximité, ils seront ma prochaine cible. Tandis que je déblatère mon argumentaire, avec la clef de mon appartement brandie dans les airs,  je vois la jeune femme s’enfoncer dans la perplexité. Je mets alors toute mon énergie pour que mon regard reflète une honnêteté sans faille, non sans avoir demandé à ma fille de siroter son Starbucks à mes côtés pour me rendre plus sympathique encore.
 
64FF0C22-0744-437A-BACA-3985AF5D5624_1_105_c.jpeg
 
Malgré le doute ambiant, ils acceptent. Peut-être que la photo de Luigi et son air résolument potache que je leur ai montrée nous a aidé. Ils sont belges, me donnent leur numéro de téléphone à base de septante et nonante. Tout semble ok. J’envoie la photo du couple à Luigi qui relève le défi avec brio, et dépose ma clefs dans un de ces dépose minute près de chez moi. Il est heureux et m’annonce qu’il va pouvoir se payer une carte TGV max pour le mois d’août et que « ça va être grandiose ! ».
 
 
Luigi.jpeg
 
Tout est bien qui finit bien, mais l’heure a tourné, et nous avons définitivement raté la pièce de théâtre que nous devions aller voir.
 
De son côté, ma fille Kirana était très loin d’être déçue par cette déconvenue, cela me semblait presqu’un soulagement pour elle. Pour fêter cela, sur le chemin de retour nous passons devant un Monoprix dans lequel elle m’entraîne directement dans le rayon maquillage pour que je lui achète un anti-cerne Maybelline… Elle m’en vantait les mérités et qualités, avant de longuement hésiter entre la teinte 6 et 7 alors que nous étions dans la file d’attente des caisses, pour finir par opter pour la  7. S’élançant alors vers le rayon, elle me lance sans se retourner un :
 
« La 7 est bien plus proche de mon teint de peau, papa !  » 
 
Maybelline New York Instant Anti-Âge L'Effaceur Correcteur N°02 Beige Nu 6,8ml - Cdiscount Santé - Mieux vivre
 
 
 
Et ce avant de replonger la tête la première dans des vidéos sur Tiktok qu’elle aura oublié dans l’heure. Comme cette jeune femme qui commentait ses achats de l’après-mdi, ou cette autre qui réalisait un ASMR avec du miel, autrement appelé Honeycomb…
 
HONEYCOMB -- Honey & Beeswax -- Taste Test | The purest form of honey - YouTube
 
 
Si tu veux demain Amélie, je pourrais aussi te raconter comment le samedi, j’étais fort content à l’idée d’aller voir la pièce Le sacrifice de Dada Masilo dans la cour du Lycée Saint Joseph. Mais comme nous savons à présent que tout ne se passe pas comme prévu cette année à Avignon pour moi, nous avons bien vu une toute autre pièce avec Kirana.  Et ce, pour une raison que je pense avoir élucidée, même si je n’en suis pas certain pour être tout à fait honnête …
 
 
 
 
Tu me diras.
 
A bientôt, bises.
 
Cyril
 
PS: Au fait, Luigi ma confirmé que la centrale vapeur était bien éteinte. Et je te confirme que ma fille, tandis qu’elle s’appliquait son anti-cernes devant le miroir de la salle de bain de l’hôtel, a bien levé les yeux au ciel en soupirant quand je le lui ai annoncé…
 
 
 
Visuels : Sacrifice ©Christophe Raynaud de Lage
Autres visuels : Cyril Montana
Le Festival d’Avignon vu de la Belgique – Suite n°1 : La fin est-elle (encore) notre commencement ?
La directrice de la documenta « démissionne » après le scandale antisémite de l’édition de cette année
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture