Humour
Alexandre Kominek est un « Bâtard sensible » aux paroles crues au Théâtre BO Saint Martin

Alexandre Kominek est un « Bâtard sensible » aux paroles crues au Théâtre BO Saint Martin

14 mai 2022 | PAR Yaël Hirsch

Alexandre Kominek, comique suisse qui a ses billets sur France Inter est tous les jeudis et vendredis jusqu’au 30 juin sur la scène du BO Saint Martin où il rode encore son One man « Bâtard sensible ». Dent serrées, il est absolument redoutable…

Petites histoires de bâtard

Le générique de début est chill et on entre avec gourmandise dans la salle intime du BO Saint-Martin. Mais lorsqu’Alexandre Kominek entre en scène, le rythme cardiaque s’accélère tout de suite. « Je suis un dalleux ». Le ton est donné avec le thème, dents serrées : le héros qui s’exprime sur scène est bien déterminé à « ken » et surtout à nous faire rire avec le comment du pourquoi. L’on commence sur un sketch assez astringent sur les courbes maternelles avant de passer, parfois avec transition et parfois sans, sur les épisodes rocambolesques de la vie d’un célibataire parisien, qui privilégie les mardis soirs, les plans des potes et les applis de dating pour se restaurer. Au détour de ces aventures où Pierre Richard croise Giacomo Casanova, l’on se retrouve sur une place obscure à négocier de la coke en Colombie ou dans le salon du voisin où l’iguane Billie transmet avec un accent hispanique très hypnotisant ses meilleurs conseils sur la vie…

Le cul comme corde sensible

De la vie, il y en a dans ce spectacle qui préfère buriner que tâtonner et où les coups de hanche tapent fort dans le micro, surtout quand ils se limitent à dix pour laisser place à l’idée suivante. Et c’est très réjouissant d’entendre un mec, a priori mâle-hétéro-cisgenre (mais il n’hésite pas à le remettre en question en tant que macho), parle de cul aussi crûment que ses collègues femmes… Et avec un joli sens de la mise en scène et de la cinématographie : on passe plus de la moitié du spectacle en spectateurs d’un jeune homme nu qui fait diverses expériences, parce que la vie est courte… Bâtard car très peu romantique, mais assez sensible pour entendre quand c’est non et qu’il faut s’arrêter, le personnage suit ses érections avec beaucoup de gourmandise, pas mal de curiosité et un peu de lucidité. La manière dont Kominek interagit avec le public au coeur de cette mise en scène de l’intimité est particulièrement réussi. Le comique sait toucher une corde très sensible : celle du goût pour une vie où l’on baise et où l’on rit, y compris de soi-même. Un spectacle et un comédien à suivre donc… 

Alexandre Kominek, Bâtard Sensible, Théâtre BO Saint Martin, 19 Boulevard Saint-Martin, 75003 Paris. 

visuel (c) affiche

Les mille merveilles des monnaies du monde
Cherish Menzo et Camilo Mejía Cortés, super-héros au Kunstenfestivaldesarts
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture