Danse
Vague Intérieur Vague, les asphyxies de Julie Nioche en ouverture des Rencontres

Vague Intérieur Vague, les asphyxies de Julie Nioche en ouverture des Rencontres

14 octobre 2020 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Dans la grande série qui pourrait s’appeler le printemps en automne, on trouve l’un des festivals de danse les plus radicaux : Les Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis. Elles s’ouvraient hier avec la dernière création, toute en fumée, de Julie Nioche.

Jusqu’au 12 décembre, les Rencontres, qui auraient du avoir lieu aux dates du confinement, s’offrent une programmation automne/hiver. Et ce qui arrive est indispensable pour prendre la température de la danse contemporaine européenne. Youness Aboulakoul, interprète vu chez Rizzo, se met en scène pour Today Is A Beautiful Day. A surveiller de près également, le travail toujours intense et en même temps sensible de Meytal Blanaru qui dansera Rain, son solo intime en toute fin de festival, Marco D’Agostin et son Best regards et, bien sûr, Pol Pi et sa quête des origines dans Daté.ées.

Mais ça c’est le futur, revenons à hier. Cela fait longtemps que l’on suit le travail de la danseuse, musicienne et ostéopathe Julie Nioche. Elle avait participé à un Sujet à vif flamboyant aux côtés de Christophe Huysman, et on l’avait retrouvé sur le plateau de La belle scène saint Denis, qui est à Avignon le lieu le plus In du Off, avec Sir Alice. Et encore avant, suspendue, il y a plus de dix ans dans Nos solitudes ou bien à la tête d’une confrérie pas si pure, Matter. en 2014 au Festival d’Avignon. Bref, on aime beaucoup la compagnie A.I.M.E.

Dans Vague Intérieur Vague on retrouve les éléments chers à l’artiste : de la musique, et Sir Alice est toujours là avec des décors pour intéraction.  Sur le grand plateau du CDN de Montreuil, Julie Nioche (en remplacement de Laurent Cèbe), Lucie Collardeau, Kevin Jean, Laurie Peschier-Pimont et Lisa Miramond font corps commun après une explosion. Ça sent le brûlé et bientôt le club des cinq qui ne se lâche pas pour le moment, court, saute, et parfois semble fuir. Comme dans Matter, les jambes sont nues et ils sont vêtus de grands tee-shirts noirs et longs. 

Au dessus d’eux un gros agrès semble donner vie à l’araignée – Maman de Louise Bourgeois, et bientôt de cet objet sortira de la fumée. Le groupe se disloque et les soli se mettent en place, là encore dans un ressort que Julie Nioche aime bien. 

On est pas loin du génie dans l’idée de cette succession de figures sorties des cours d’école et des contes pour enfants : un clown, le loup (ou plutôt la louve) et le chaperon rouge… entre autres. Mais, par un manque d’épure, la proposition ne sort pas justement du conte. Le spectacle cherche à nous raconter une histoire, la danse est très figurative, les bras sont à la fête comme les traversées rapides et tourbillonnantes de plateau. 

La quête accumulatoire étouffe. La musique omniprésente et la lumière très chaude associées à cette membrane fumante lourde rendent la danse inaccessible. Pourtant on le sait, Julie Nioche travaille au plus près de chaque interprète, sa danse est sans douleur, elle est un flow. Mais là, ça ne marche pas. Trop éloquent, trop premier degré, on frise le théâtre sans que cela ne soit voulu.

Et pourtant, quand le chaperon rouge bien sous acide arrive, de dos, dans une danse disloquée, si seulement là le silence était venu, si la lumière avait été aussi froide que le corps de ce personnage qui a fui dans la forêt, cela aurait été justement… une bien belle histoire.

VAGUE INTERIEUR VAGUE – pré-teaser 2019 from Julie Nioche on Vimeo.

 

 

Visuel  ©Pierre Ricci

 

The Rolling Stones « Steel Wheels » Live : Le sphinx renait de ses cendres  !
Retrouver Pierre Dac au Mahj
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *