Danse

« This is concrete » : Jefta van Dinther & Thiago Granato dansent l’amour sans messe basse au Centre Pompidou

« This is concrete » : Jefta van Dinther & Thiago Granato dansent l’amour sans messe basse au Centre Pompidou

19 novembre 2014 | PAR Yaël Hirsch

Les 14, 15 et 16 novembre, deux danseurs, deux hommes, le suédois Jefta van Dinther et le brésilien Thiago Granato, proposaient une performance intrigante, This is concrete, qui prenait la forme d’une parade amoureuse sur fond puissant de bases. Attendue, la sensualité était au rendez-vous.
[rating=3]

C’est dans une pénombre prononcée que commence la parade amoureuse. Le décor de la grande salle du Centre Pompidou semble minimal : quelques enceintes d’où sort un son prononcé de notes basses et répétées. Les danseurs bougent lentement, on pourrait presque dire « reptilement », leurs corps s’enroulent aux enceintes alors qu’ils cherchent autre chose? Leurs silhouettes s’éclairent peu à peu et toute la première partie est tendue au fil de leur quête l’un de l’autre, sur un rythme toujours saccadé et envoûtant.

Enfin, ils se trouvent, et c’est le baiser à la Picasso où les enceintes font office de scène qui surélève. Les corps se rapprochent, vite, les vêtements s’éparpillent – pas totalement- et l’on arrive à l’acmé, le fil de la relation qui se tend et puis casse.

La troisième partie du spectacle est la plus surprenante où – toujours sur le même rythme – les danseurs se lancent sur leur quatre pattes, tels des animaux venus d’ailleurs, et c’est au ras du sol, qu’ils jouent la bête à deux dos et huit membres. L’amour triomphe dans cette danse originelle et sensuelle qui se termine sur un envol de ballons.

Une performance assez attendue mais qui génère une grande douceur.

© renato mangoli

Le cercle du design fête ses trois ans au musée des Arts Décoratifs
[Critique] « Hunger Games : La Révolte, Partie 1 » : Dangereux jeux de propagande
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *