Danse
Théâtre des opérations, Rigal passe en force au Rond Point

Théâtre des opérations, Rigal passe en force au Rond Point

23 novembre 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le Théâtre du Rond Point accueille  jusqu’au 1er décembre un festival « Rigal dans tous les sens » autour  de quatre spectacles du chorégraphe. Hier était présentée sa dernière création, Théâtre des opérations, bien trop figurative.

Dans un décor de science fiction où la scène est jonchée de couvertures de survie, des cosmonautes aux combinaisons dorées sondent le sol. Ils ont chacun un numéro et c’est le « 4 » qui est agressé et qui disparaît. Que ce passe-t-il ? On est dans la guerre des étoiles, et il faut abattre ce peuple qui jaillira bientôt. La question posée est celle d’une guerre éternelle, intrinsèque à l’humain. Il y a un conflit mais on n’en connait ni les tenants, ni les aboutissants. Le spectacle cherche à nous amener à penser que les cosmonautes sont les « gentils » et les danseurs les « méchants ». Bien sur, de fil en aiguille, on comprendra, en les voyant, rire, s’aimer, et bouger, que les choses ne sont pas si nettes.

Qui sont-ils ? Dans la vraie vie ? Neuf excellents danseurs coréens qui  dansent dans les pas de Rigal, de façon athlétique. Mais pour danser comme Rigal il faut pouvoir entrer dans son esprit. Ici les artistes, incroyables soient -ils, font les gestes mais sans les incarner.

L’effet devient alors ostentatoire. Ils démontrent que leurs torsions vont loin, que leurs ouvertures de hanches dépassent tout entendement, mais ce « théâtre physique »  impose plus de théâtralité et de jeu. Car ici le mot « théâtre » doit s’entendre dans tous les sens du terme : terrain de combat, terrain d’histoires. À trop démontrer, ils ne montrent pas,  ils nous distancient.

Et pourtant, il y a là une chorégraphie magnifique, où les corps s’enchâssent dans une légèreté absolue. Il y a de l’éclat aussi, quand le but est atteint de transmettre quelque chose. On retiendra l’idée sublime de la danse techno des armes, où le rire prend le dessus. C’est là que Rigal redevient Rigal, quand il lâche prise tout en maîtrisant chaque seconde dans une dualité aimantée.

Théâtre des opérations pèche par trop d’exubérance. Il manque peu à ce spectacle pour devenir génial car tout est déjà en place : une chorégraphie puissante venant puiser dans le futur, un dj set  électrique dément et live, des danseurs hors pair. Mais pour le moment, ce théâtre n’opère pas.

 

Visuel : ©Sungjin Jung

Björk en tournée à Paris en février 2013
Le festival de marionnettes et de théâtre d’objet MAR.T.O. commence ce samedi
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “Théâtre des opérations, Rigal passe en force au Rond Point”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *