Danse

Micro, Pierre Rigal monte le volume

Micro, Pierre Rigal monte le volume

14 novembre 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Voilà c’est parti ! Jusqu’au mois de décembre, le Théâtre du Rond Point danse, ou plutôt, quand on connait un peu le travail de Pierre Rigal auquel la maison de Jean-Michel Ribes consacre un festival, il saute. Car la danse de Rigal ne cherche pas l’esthétique, se plaçant dans le physique. Micro !

Micro,créé en 2010, nous  invite dans la tête d’un danseur, Pierre Rigal. Il rêve d’être un rockeur, en prend toutes les postures, posant seul en scène avec son micro, le transformant même en arme. Derrière lui tout l’arsenal nécessaire à un concert : cymbales, amplis, câbles, guitares… mais pas de musiciens, pas encore. Bientôt ils surgiront et feront chacun réellement corps avec leur instrument. Les guitares se placent manches en bas, le tambour devient une caisse dans laquelle Rigal entre et se tord, artiste de l’équilibre.

Tous deviennent le rock, en appelant à tous les fantasmes que le mot fait résonner : pogo, sexy girl, buveur de bière, fumée… Sur scène la chorégraphie est ultra musclée en même temps qu’inspirée des gestes du yoga. On y voit des chandelles, des ponts, des têtes sur leur arrête.

Rigal fait de ses musiciens des instruments. On adore les portés d’une beauté rare. La seule fille devient une Barbie rigide qu’il manipule, mini short brillant et sandales à talons pailletées et emplumées. On adore un plan à trois où le micro devient sexe passant de bouche en bouche entre le danseur et deux musiciens. On adore quand le spectacle se fait le kif de devenir juste un concert, musique au top et refrains entêtants.

La lutte est infinie entre la drogue qu’est l’adrénaline qui pousse à ne jamais arrêter le show et la saturation. Il faut se boucher les oreilles, les faire taire pense le danseur. Mais il n’y a que lui qui les a convoqués là.

Eux, ce sont le trio de Moon Pallas et la performeuse Mélanie Chartreux. Une bande délurée qui peut jouer, chanter, sauter dans le désordre et le corps dans tous les sens contraires à l’apesanteur.

Ce groupe énergique est en chacun de nous, qui n’a pas rêvé d’être une rock star… de prendre le micro ?

Alors, on monte le son, on branche les guitares et on court au festival Rigal !

Micro :13 nov. – 01 déc., 18:30
Press :15 nov. – 18 nov., 21:00
Arrêts de jeuPierre RigalAurélien Bory :20 nov_24 nov., 21:00

Théâtre des opérations : 22 nov. – 25 nov., 18:30

 Micro sera donné samedi 1 juin 2013 à 20h00 au Théâtre des Bouffes du Nord

visuel (c) Pierre Grobois

Les Journées du cinéma Croate contemporain
Dans World of Wires, Jay Scheib joue à brouiller le réel
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “Micro, Pierre Rigal monte le volume”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *