Danse
Les corps acteurs de Jonas Chéreau & Madeleine Fournier aux Inaccoutumés

Les corps acteurs de Jonas Chéreau & Madeleine Fournier aux Inaccoutumés

09 décembre 2015 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le Festival les Inaccoutumés, qui se tient à la Ménagerie de Verre continue de tracer sa route dans l’avant-garde jusqu’au 12 décembre. Il accueille ce soir et demain le duo composé de Jonas Chéreau et Madeleine Fournier. Les deux danseurs formés par Emmanuelle Huynh pose avec Sous-titre des questions sur l’autonomie du mouvement. Pertinent.

[rating=4]

Ils sont en « position », assis en tailleur en posture méditative. Une fois la lumière faite sur eux, on va les regarder respirer, et voir la gorge de Madeleine Fournier s’élargir pour accéder à un souffle profond. Un arbitre posé sur une échelle sonnera à l’harmonica le top départ du geste.

Que signifie se mouvoir ? La question est essentielle. Tout le monde bouge. De la même façon, Jérôme Bel le montrait dans Gala, que tout le monde danse. Mais où se niche l’intention. Est-ce la vision du mouvement en train de se faire qui implique la suite du geste ?

Ils vont danser, d’abord le regard vide avant d’être en conscience de leurs pas. Une danse simple qui appelle plus l’accumulation de postures puisées dans le yoga ou dans le Pilate.  Le spectacle attrape le regard et doucement « à cette allure-là », le sens va venir, des mots vont illustrer les pas donnant l’illusion d’une rencontre. Mais, cela est faux, c’est un sous-titre comme l’indique le nom de la pièce. D’autres paroles viendraient donner un autre sens. Cela semble évident mais ici, l’évidence devient trouble.

Ils jouent admirablement l’effet de surprise en ayant l’air de découvrir la lune en voyant une cheville se déployer.  Ils apportent une réflexion supplémentaire à la construction de ce que danser veut dire.

Visuel : Jonas Chéreau & Madeleine Fournier ©Stefaan Quix

Infos pratiques

Institut suédois de Paris
Silencio
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *