Danse
La danse dans tous ses éclats

La danse dans tous ses éclats

03 octobre 2011 | PAR Liane Masson

Chaque automne, le festival de danse contemporaine Les Éclats Chorégraphiques se déploie dans toute la région du Poitou-Charentes, proposant une programmation exigeante de spectacles accompagnée d’actions de sensibilisation des publics. Cette année, les 13 artistes invités, venus de tous les horizons, peuplent l’espace de leurs utopies dansées.

 

« Ce 8e festival sera âpre et engagé, mais vivant, en mouvement, aux couleurs de la mixité du monde d’aujourd’hui » annonce Marion Bati, la directrice artistique du festival. Des thèmes profonds, ou graves, seront abordés par des artistes pour qui la danse est une façon de dire les souffrances du monde ou d’exprimer leur propre difficulté à vivre. C’est le cas des chorégraphes Tunisiens Hafiz Dhaou et Aïcha M’Barek, qui plongent aux sources de l’être portés par les mots du poète Mahmoud Darwish (Kawa), d’Ana Popovic, qui dans son solo propose une variation sur le thème de la solitude, ou encore de la compagnie CdansC, qui aborde celui de l’enfermement. Mais on trouvera aussi des spectacles aux accents plus joyeux, comme le concert dansé de la compagnie Lili Catharsis et les Faux Bijoux, qui investit la rue avec des textes de Ferré, Nougaro ou Vian, mêlés à une énergie rock. Bruno Pradet, avec Pousse-toi !, une fantaisie à la Buster Keaton, et Giulia Arduca, avec Danse à la carte, sa petite forme improvisée et impertinente, ne manqueront pas non plus de vous arracher rires et sourires.

A côté des spectacles, différentes initiatives artistiques et pédagogiques sont proposées au public du festival. La journée professionnelle organisée par Les Petites Scènes Ouvertes (le 18 novembre) présentera plusieurs courts extraits de pièces et s’annonce comme une plateforme d’aide à la diffusion des compagnies émergentes. Une programmation cinématographique sur le thème de la danse sera également mise en place, ainsi que des ateliers du regard, qui vous offriront quelques clés de compréhension sur les œuvres. Cerise sur le gâteau : des stages de danse ouverts à tous seront animés par les chorégraphes invités en amont des représentation. Il y a aura donc à voir, à penser et à danser, dans ce riche festival qui a grand mérite d’exister.

Jamais Harcourt d’idées – cabines photographiques de luxe
Cup cakes en folie à Italie 2 !
Liane Masson

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture