Danse
En 2011… On danse !

En 2011… On danse !

30 décembre 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Du côté des spectacles, la danse a cette année joué les stars. Boris Charmatz fut l’invité du festival d’Avignon, le Festival d’Automne a clos l’édition 2011 par le Legacy tour de Merce Cunnigham. Voici les plus beaux souvenirs des critiques danse de la redac’.

Amélie

Enfant de Boris Charmatz. Ce garçon là revolutionne le mouvement en utilisant la mécanique. Troublant.
Héros ordinaires de Sylvain Groud pour avoir changé mon regard sur les transports en commun !
Sous l’ombelle de François Chaignaud : drôle, triste, étrange. François Chaignaud est devenu cette année le chorégraphe/danseur/acteur/performeur incontournable.

Liane

Micro de Pierre Rigal : Une forme de création scénique étonnante, entre le concert dansé et l’installation vivante. J’ai adoré cette pièce autant pour sa partition musicale originale, interprétée en live par les cinq danseurs-chanteurs-musiciens, que pour l’incroyable performance chorégraphique qu’elle représente en soi, mais aussi pour sa drôlerie, et surtout pour l’incroyable élan de vitalité qu’elle parvient à communiquer. C’est rock, poétique, délirant, énergique, ludique… et véritablement jouissif !!

Cédric Andrieux, par Jérôme Bel : Créée en 2009 par Jérôme Bel, Cédric Andrieux est une pièce passionnante dans laquelle ce dernier retrace son itinéraire de danseur avec humilité et humour. Proposé par le Festival d’Automne, le spectacle s’est donné dans une version jeune public au Théâtre des Abbesses, avant d’être repris dans sa version initiale au Théâtre de la Cité Internationale.


Mats Ek à l’Opéra de Paris : La chambre de Bernarda et Une sorte de… : Deux programmes du chorégraphe contemporain suédois dansés par le ballet de l’Opéra de Paris, deux reprises qui n’ont pas pris une ride, deux pièces très différentes dans leurs thèmes – la première, adaptée d’une pièce de l’écrivain espagnol Federico Garcia Lorca, critique de façon acerbe toutes les formes d’oppressions imposées par les traditions familiales ou religieuses, tandis que la deuxième est une sorte de rêve éveillé, tout en couleurs et en fantaisie, inspiré par le peintre surréaliste Magritte – mais qui témoignent de la même inventivité plastique et chorégraphique, du même esprit anti-conventionnel, et qui sont toutes les deux interprétées à la perfection par les danseurs de l’Opéra.

Smaranda

Violet de Meg Stuart : Ils sont cinq danseurs et un musicien, Brendan Dougherty. On cherche le violet, absent. Pourquoi ce titre, pourquoi pas plutôt. Meg Stuart voulait une couleur qui sonne bien. Il faut dire, le violet appelle l’ultra et c’est bien la puissance qui sort ici des corps.
Pour une thèse vivante de Claudia Triozzi : Chaque année, la Ménagerie de verre nous propose de partager de surprenantes expérimentations dans le cadre du festival les [In]accoutumés. C’est donc tout naturellement que Claudia Triozzi prend possession de la salle Off pour proposer sa « thèse vivante », en compagnie de singuliers partenaires… dont l’ânesse Manon !

Et aussi.. Flûte! De Gianni –Grégory Fornet à la Ménagerie de verre lors du festival Etrange cargo : Les soirées Flûte! du 29 mars au 2 avril, se sont teintées de sonorités folk grâce au duo  Gianni-Gregory Fornet et Nicolas Richard. Une vidéo de Régine Chopinot et João Garcia venait compléter ce tableau qui tentait  de passer l’éponge sur le passé.

2011 : le théâtre au coeur des tensions
La Playlist 2011 de la Rédac : le meilleur de l’année pour les fêtes
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *