Danse
Diversité, inclusivité et identité à La Belle Scène Saint Denis

Diversité, inclusivité et identité à La Belle Scène Saint Denis

16 juillet 2022 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Matin de première à La Belle Scène Saint-Denis qui inaugurait, en ce 16 juillet, son second programme. Trois extraits de trois pièces qui encore une fois montrent la diversité et les qualités présentes aujourd’hui dans la danse contemporaine. Jusqu’au 20 juillet.

Vignette(s) – Soleil du nom – Bernardo Montet

Il faut imaginer la scène. Il est 10 heures du matin, nous sommes en plein air. La température affiche déjà 30 degrés. Et là, une apparition fait son entrée. Un jeune homme au look glam rock vient s’asseoir sur un banc. Il a un manteau couleur cuivre métallisé, une ligne rouge qui glisse le long de son pantalon noir et des bottines tout aussi rouges. Il ne fait rien « le gars » et il est déjà surpuissant. Guillaume Drouadaine est autiste, il fait partie de la compagnie Catalyse. Et Vignette(s) est le nom d’un programme qui invite un chorégraphe, en l’occurrence Bernardo Montet pour cet extrait, à travailler avec l’un des membres de la troupe. Soleil du nom est une pièce qui date de 2016, qui au son de la voix de Rodolphe Burger fait défiler des images d’errance, de convulsion. Nous sommes autant dans des lieux de drague gay dans les années 80 que sur un podium. La danse amène le corps à des déséquilibres subtils. Un choc !

Attitudes habillées – Le quatuor de Balkis Moutashar

Balkis Moutashar a repensé son spectacle pour les conditions de La Parenthèse, lieu en plein air où le plateau est étroit. Elles et lui sont quatre : Vincent Delétang, Emma Gustafsson, Balkis Moutashar et Violette Wanty.

Tout commence par une étude de ligne sur demi-pointe qui va et vient ; elles et lui se croisent et se décroisent, habillé.e.s d’une tunique blanche. On sent arriver sans vraiment comprendre encore des touches baroque et une bonne dose de décalage.

Au fur et à mesure les interprètes vont se parer de structures textiles qui transforment radicalement la silhouette. Les voilà corsetés, « crinolinisés ». Leurs têtes munis de coiffes surdimensionnés et les épaules augmentées par des manches ultra ballons en velours.

La pièce montre dans une réflexion très actuelle comment le vêtement transforme la marche, la silhouette. Ici, les chaussures deviennent un prétexte à l’asservissement. L’image est queer et politique. Elle est souvent très drôle en glissant du côté du théâtre.

Hip-Hop Nakupenda – Anne Nguyen et Yves Mwamba

Le danseur superstar Yves Mwamba raconte, en pas et en mots, la relation très serrée entre la danse et la politique. En showman, il invite le public à le rejoindre, au moins dans l’idée. Le pas est directement joyeux et rapide. Il devient vite hip-hop pour aller ensuite chercher du côté de plein d’autres danses. Yves Mwamba peut tout danser. Exercice de style ? Non, dans cette pièce, Anne Nguyen et lui ont voulu montrer comment les dictatures au Congo ont toujours embrigadé les foules avec des chansons aux allures légères. Il n’y a rien de léger dans ce Hip-Hop Nakupenda, et il ne faudrait pas se laisser avoir par la bonne humeur communicative de ce danseur, qui sait vraiment, mais vraiment tout faire. C’est une mascarade qui nous appelle à faire attention à ce que nous voyons et écoutons, pour ne pas être des relais du totalitarisme.

Jusqu’au 20 à 10h. Durée 1H40. Tout le programme de la Belle Scène est à retrouver ici.

 

Visuel : © ABN

 

Avignon OFF : « Broken », une ode bouleversante à la vie
Avignon OFF : Les Fouteurs de joie ne manquent pas à leur promesse
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture