Danse

Casse Noisettes de Tchakovski :  La magie opère avec le ballet de l’opéra national de Kiev au Théâtre des Champs Elysées.

Casse Noisettes de Tchakovski : La magie opère avec le ballet de l’opéra national de Kiev au Théâtre des Champs Elysées.

24 décembre 2018 | PAR Jean-Marie Chamouard

Le Théâtre des Champs Elysées accueille le ballet de l’opéra national de Kiev du 23 Décembre au 6 Janvier 2019 pour jouer le ballet de Tchaïkovski Casse Noisettes, offrant aux adultes et aux enfants un spectacle féerique.
[rating=5]

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840- 1893) compositeur romantique russe, a offert au ballet une dimension symphonique inégalée jusqu’alors et lui a donné ses lettres de noblesse. IL s’agit d’une œuvre tardive du compositeur qui sera jouée pour la première fois le 18 décembre 1892 au théâtre Marinsky à Saint Petersbourg . La musique de Casse Noisettes deviendra célébrissime. Il s’agit d’un ballet en deux actes et trois tableaux d’après le conte d’Hoffman publié en 1816. Le soir de Noël, Clara reçoit comme seul cadeau de son inquiétant oncle Drosselmeyer, un casse noisette. En pleine nuit, le casse noisette se transforme en prince qui sauve Clara de l’armée des souris. Lors du deuxième tableau Clara et le prince voyagent dans une forêt aux couleurs hivernales et arrivent, lors du deuxième acte, au palais du royaume des délices pour des festivités et des danses merveilleuses.

Le ballet de l’opéra national d’Ukraine existe depuis la fondation de l’opéra national de Kiev en 1867 Ce ballet est riche de 150 danseurs et d’un répertoire classique de 24 ballets. Il se produit dans le monde entier mais n’était pas venu à Paris depuis 1964. La chorégraphie de Casse Noisette de Valery Koutun reproduit la version originale de Marius Petipa qui était le maître des ballets de la cour impériale lors de la représentation originale en 1892 à Saint Petersbourg .
Dès le début du ballet la beauté de la musique et des costumes aux couleurs chatoyantes transportent le spectateur dans la Russie impériale de la fin du XIXème siècle. Après une ambiance festive et enfantine, Drosselmeyer rentre sur scène tel un ange noir maléfique. La bataille avec l’armée des souris est rendue particulièrement expressive grâce aux costumes. Après cette bataille du bien contre le mal, la rencontre du prince et de Clara nous offre un très beau pas de deux accompagné par une musique romantique. Puis les tutus deviennent des flocons…L’arrivée du prince et de Clara au palais des délices est enchanteresse. La musique et les costumes des danses espagnole, arabe, chinoise et russe font voyager le spectateur qui se laisse ensuite emporter par la célèbre musique de la valse des fleurs et… le rêve d’une petite fille se termine en apothéose.

Ce spectacle ravira enfants et adultes : il est féerique, tellement charmant et la musique de Tchaikovski est merveilleuse. Le théâtre des champs Elysées nous offre cette année un retour en enfance pour un Noel aux couleurs russes et ukrainiennes.

visuel : DR / TCE

« Hunger », la mise à nue saisissante de Roxane Gay
« L’Asie rêvée d’Yves Saint Laurent », une exposition splendide au Musée Yves Saint Laurent
Jean-Marie Chamouard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *