Danse

Benjamin Millepied devient le directeur de la danse de l’Opéra de Paris

Benjamin Millepied devient le directeur de la danse de l’Opéra de Paris

24 janvier 2013 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Par communiqué repris par l’AFP, l’Opéra a annoncé que « Le danseur et chorégraphe français Benjamin Millepied, 35 ans, a été nommé directeur de la danse à l’Opéra de Paris ». Il succédera en octobre 2014 à Brigitte Lefèvre, 68 ans, qui occupait le poste depuis 19 ans.

Interprète du New- York City Ballet, chorégraphe, directeur de L.A Dance Project depuis 2011, mannequin, son expérience semble légère. Ce qui prime ici, c’est la renommée internationale du danseur très people. Il a joué et chorégraphie pour le blockbuster Black Swann et s’est marié dans le très chic Big Sur avec la star Natalie Portman.

Cette nomination outsider fait l’effet d’une surprise. D’autant que plusieurs étoiles « maison » étaient pressenties pour occuper le poste de directeur de la danse, dont Laurent Hilaire, actuel Maître de ballet à l’Opéra de paris ou Nicolas Le Riche qui prendra sa retraite la saison prochaine. D’autres chorégraphes comme William Forsythe auraient également pu se voir confier la place. Pourtant Benjamin Millepied a entretenu ces dernières années une certaine proximité avec la compagnie parisienne. Invité comme danseur en 2008 à l’Opéra Bastille avec le NYCB pour pas moins de quatre programmes néo-classiques consacrés notamment à Balanchine et Robbins, il a aussi signé deux ballets entrés au répertoire de l’Opéra de Paris, Amoveo en 2006 et Triade en 2008.

Le communiqué souligne que « l’actuel directeur de l’Opéra, Nicolas Joel, (l’a nommé) en concertation « étroite » avec Stéphane Lissner, son successeur en 2015, et avec l’accord de la ministre de la culture Aurélie Filippetti ».

Benjamin Millepied aura pour mission d’aller vers les étoiles puisque quatre sont au bord de la retraite: Aurélie Dupont, Agnès Letestu, Isabelle Ciaravola et Nicolas Le Riche. La saison 2014/2015 avait été composée par Brigitte Lefèvre, il pourra donc s’atteler à piocher les meilleurs de la jeune troupe constituant le ballet.

Visuel : (c) Capture d’écran- Campagne Automne-Hiver de la marque Club Monaco

Amelie Blaustein Niddam et Christophe Candoni

Les 10 soirées du week- end du 24 janvier
Palmarès du festival de l’Alpe d’Huez
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

2 thoughts on “Benjamin Millepied devient le directeur de la danse de l’Opéra de Paris”

Commentaire(s)

  • Jean-Marc CRANTOR

    Benjamin Millepied à l’Opéra national de Paris : Une nomination inattendue !

    J’ai beaucoup de respect pour le travail de Benjamin Millepied. C’est un honnête danseur et un chorégraphe innovant. Mais sa nomination à la Direction de la danse de l’Opéra de Paris est, pour moi, une énorme surprise. Rien dans la carrière honorable de Benjamin Millepied lui permettait de prétendre à ses hautes responsabilités. Quelles sont les raisons qui ont conduit l’ensemble des décideurs à opter pour ce profil ? Réponse dans quelques mois…

    Il se disait dans le milieu, très fermé, de la danse que le futur directeur devrait être un nouveau Noureev. Les enjeux sont, en effet, considérables. Il ne s’agit pas simplement de programmer des ballets et de distribuer des danseurs. La tâche est bien plus compliquée. Aujourd’hui, il faut mener une réflexion profonde sur la compagnie. Les paris sont nombreux : façonner une nouvelle génération d’Étoiles et de danseurs, faire vivre le répertoire tout en donnant une plus grande place à la création originale, maintenir l’excellence de la compagnie. Ces défis ressemblent à ceux que Noureev a dû relever en son temps. Lors de sa prise de fonction, en 1983, Noureev hérite d’une jeune compagnie pleine d’énergie à laquelle il fallait donner une nouvelle dimension. Il remplit la mission avec brio. Il n’a
    pas hésité à s’affranchir des codes de l’Opéra pour faire vivre la danse à l’intérieur et à l’extérieur de la maison, pour dénicher les talents en nommant des Etoiles dignes de ce nom, pour redonner de l’éclat à la compagnie.

    Les responsabilités qui attendent Benjamin Millepied sont colossales. Le remplacement dès la saison prochaine d’Agnès Letestu, d’Isabelle Ciaravola, de Nicolas le Riche et la saison suivante d’Aurélie Dupont qui partent malheureusement déjà à la retraite est une des premières décisions d’envergure qu’il devra prendre. Remplacer ces danseurs d’exception qui ont marqué l’histoire de l’Opéra, quelle lourde
    tâche ! Ne soyions pas passéistes car la relève existe. La nouvelle génération est pourvue d’innombrables et d’incroyables talents. Il ne faudra, toutefois, pas se tromper. Mais, je m’interroge sur le peu de temps dont dispose le nouveau directeur pour se forger une opinion juste et loyale sur l’énorme potentiel existant. Comment choisir dans un laps de temps aussi court les futurs joyaux de la troupe ?

    Les relations entre le nouveau directeur et Laurent Hilaire, maître de ballet associé à la Direction de la danse pourraient être compliquées. Lauent Hilaire, excellent ex-danseur Etoile à l’Opéra de Paris,nommé par Noureev, a été longtemps pressenti pour remplacer Brigitte Lefèvre. Dans quelques mois, il devra composer avec un rival. Faisons confiance à la détermination et au professionnalisme
    de Laurent Hilaire pour qu’il poursuive sa mission avec enthousiasme et passion.

    De nombreux articles de presse indiquent que Benjamin Millepied entend conserver la troupe qu’il a créée en 2011 à Los Angeles. Dès lors, comment va t-il organiser son emploi du temps entre Paris et LA ? La fonction de directeur de la danse exige une disponibilité totale. Les danseurs ont besoin d’une écoute attentive, d’un soutien permanent. A cela s’ajoute, les chorégraphies qu’il va créer pour l’Opéra. Dès la saison prochaine, parmi les deux créations prévues, une est signée par Benjamin Millepied. Peut-être, est-ce une façon, pour lui, de se rapprocher des danseurs ? De faire sa place au sein de la compagnie ?

    Il faut une forte tête à la direction de la danse, disait-on, dans les salons parisiens. Les décideurs ont choisi un danseur-chorégraphe très médiatisé. Au delà de la popularité du nouveau directeur, il s’agit de donner un nouvel élan, d’impulser une nouvelle dynamique et de maintenir le prestige de la compagnie pour les 10-15 ans à venir. J’espère sincèrement que Benjamin Millepied est cette perle rare dont
    l’Opéra a tant besoin. La danse est, selon moi, une des plus importantes manifestations du rayonnement de la culture française au niveau national et international. Cher Benjamin Millepied, à vous
    de jouer maintenant !

    mars 12, 2013 at 15 h 03 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *