Danse

[Avignon Off] « Au », l’interculturalité de Christian Ubi et kylie Walters

[Avignon Off] « Au », l’interculturalité de Christian Ubi et kylie Walters

10 juillet 2016 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le CDC « Les Hivernales » fait leur « Été de la danse ». Au programme pendant 10 jours, du 10 au 20 juillet, sept spectacles qui témoignent de la vitalité de la création chorégraphique.  Ce matin, découverte de l’humour pinçant de Christian Ubi  et Kylie Walters. 

[rating=4]

Disons le d’entrée, au commencement ce spectacle nous effraie. Elle entre en petit short et bandeau et se met à singer des animaux : tout y passe : les hyènes, les lionnes, les kangourous…. Mais rapidement, son humour tordant opère. Elle commence une phrase, en VO, et la continue en pas. La technique fonctionne, cela devient rapidement comique.

Pourquoi « Au » ? Et bien avant tout pour AUtriche et AUstralie qui sont les deux pays des deux danseurs. Car oui, l’australienne va être rejointe par Christian Ubi, qui au départ s’efface, écrasé par exubérance de la danseuse à la technique précise. Sa danse à elle est très athlétique, lui à ce moment-là lui sert de support.

En direct, Seb Martel compose et sample, accoutré en Indiana Jones, sur un drôle de xylophone. Progressivement, le spectacle devient une pertinente satire des stéréotypes que chacun a sur le pays de l’autre. Des aborigènes à la valse viennoise, il n’y qu’un pas de deux, bien expliqué dans une leçon de danse foutraque.

Avec humour, le duo de danseurs vient nous questionner, avec légèreté, sur l’abolition des différences culturelles. Alors quoi, il faudrait danser pareil ? D’où qu’on vienne ? Eux trois s’amusent de ces postures archaïques, en danse, en chanson, et mots, et cela constitue un réveil parfait pour une journée au Festival d’Avignon.

Crédit photo Didier Philispart 

Les guerres de PJ Harvey, Seamus Murphy, Don Mccullin et Issa Touma aux Rencontres d’Arles
[Festival d’Avignon] Trop conservateur, un Lenz bien ennuyeux
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. amelie@toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *