Danse
« Dominos and Butterflies », un jeu entre collision, mécanique et illusion au théâtre de la Bastille

« Dominos and Butterflies », un jeu entre collision, mécanique et illusion au théâtre de la Bastille

01 mars 2011 | PAR La Rédaction

Au milieu d’un plateau dépouillé, dans un parfait silence, une petite collision entre deux corps est à l’origine de « Dominos and Butterflies » : un mouvement perpétuel, apparemment mécanique et réglé par les lois physiques de la gravité (Dominos), mais qui se nourrit également des vibrations des corps, de leur volonté (Butterflies). A découvrir au théâtre de la Bastille dans le cadre du festival Hors Série.

Le mouvement commence avec un trio, et implique au fur et à mesure les cinq danseurs dans une réaction en chaîne infinie. Comme un jeu, c’est l’analyse de « choses qui arrivent », impulsées par un mouvement premier. L’absence de musique accentue l’impression d’un inéluctable rapport de cause à effet.

Mais du point de vue de la gravité le mouvement est faux : c’est sa simplicité plausible qui donne au spectateur l’impression d’une fluidité naturelle. A ce premier niveau de lecture s’ajoute un deuxième, car si les mouvements, les corps et les réactions sont observés attentivement on s’aperçoit vite d’une mécanique affectée, et de la volonté des danseurs de jouer surtout avec les projections et l’imagination des spectateurs, avec le plaisir de croire et faire croire.

Cette dimension ludique se retrouve spécialement dans la deuxième partie du spectacle, vidéo des répétitions filmées et projetées en accéléré où les mouvements et les voix – rendus encore plus mécaniques et artificiels grâce à l’effet accéléré – génèrent un effet presque comique.

Les cinq danseurs du collectif Busy Rocks se sont connus à P.A.R.T.S., l’école de danse d’Anne Teresa de Keersmaker à Bruxelles, d’où ils sont sortis en 2008.
Ils donnent vie à un spectacle intéressant qui conjugue étude du mouvement et de la perception du mouvement, en examinant l’ambiguïté entre « être un objet » et « être un danseur ».

Sara Anedda

© : Tom Cornille.

Arte : Programme spécial Fashion Week
Les sorties cinéma du mercredi 2 mars
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture