Spectacles
Automne en Normandie, un grand festival

Automne en Normandie, un grand festival

11 novembre 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Jusqu’au 21 novembre, c’est toute la Normandie qui devient terre de culture. A la sortie du spectacle Héros ordinaires de Sylvain Groud nous avons discuté, sourire aux lèvres et à bâton rompu avec le directeur par intérim, Jean-Baptiste Jacob. Compte rendu.

Par intérim peut être mais légitime sûrement, Jean baptiste Jacob est en temps normal administrateur du festival automne en Normandie. Suite au départ de Benoit André nommé â la direction de Chaillot et avant l’arrivée de Robert Lacombe, il se prête au jeux du contact avec la presse et les artistes.

Il parle du festival les yeux brillants de fierté et d’émotion. Il faut dire, en six ans, les stars ont foulé les plateaux, les églises et les bords de mer de la région. On cite Wilson venu avec le berliner en 2010. Cette année, c’est Michael Nyman, le héros, son nom ne vous dit rien ? La musique de la Leçon de piano, c’était lui. Lui qui était venu en spectateur l’année dernière a été séduit par une idée, celle de créér une musique de film pour le Cuirassé Potemkine, le budget était conséquent mais la direction s’est pliée non pas en quatre mais en cinq coproducteurs pour permettre au spectacle d’avoir lieu.

Le public, peu habitué à l’année à un tel niveau d’exigence se rue aux manifestations. Dans une démarche pédagogique militante, les enseignants sont formés à l’occasion de stages, notamment de théâtre, faisant d’eux des vecteurs, des « metaspectateurs ». Cela a pour belle conséquence une présence forte d’un public local, qui s’approprie réellement « son » festival. Certains évènements incluent même les élèves des lycées du coin.

60% du public joue le jeu de la mobilité en circulant dans tout le département grâce à un système de navette ingénieux. L’idée sera poussée à l’extrême à l’occasion du marathon musique minimaliste qui se donnera le 20 novembre. Telle une colonie de vacances de haute tenue, le public partira dès dix heures du matin pour écouter trois concerts, The Smith Quartet, Gavin Bryards ensemble et Wim Mertens ensemble, dans trois villes différentes, Bernay, Le Bec-Hellouin, et Vernon, et partager des moments de convivialité.

Autre temps fort, demain, ce sera le 12 novembre, ne ratez pas la soirée « Sensations » en collaboration avec le centre chorégraphique national du Havre Haute-Normandie , trois propositions d’artistes vont mettre vos sens en alerte : « Vertiges de la perception – des corps, de l’espace, de la lumière et du temps – avec les créations ritualisées du créateur Yves Godin et du chorégraphe Brice Leroux, avant l’éruption brute des corps, nourrie d’indignation et de colère, du chorégraphe Hofesh Shechter. Sensations amènera donc les plus curieux d’entre vous a découvrir trois artistes différents mais qui tenteront tous trois de vous mettre sens dessus dessous !
N’hésitez pas à jeter un oeil sur le programme de ce festival appelé à devenir l’un des rendez vous immanquable de l’année.

 

Le Carmen fête son premier anniversaire !
Paris Photo // La possibilité d’un nouveau regard sur la photographie
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *