Spectacles

A Rennes, plus de 2000 personnes pour le festival “Paillettes et mimolettes”

A Rennes, plus de 2000 personnes pour le festival “Paillettes et mimolettes”

06 juillet 2018 | PAR Alexis Duval

Dimanche 1er juillet, la capitale bretonne a fait dialoguer producteurs de fromage et artistes de rue. La première édition de la manifestation, dont Toute La Culture était partenaire, a été un triomphe.

Mail François-Mitterrand, Rennes. Il est tout juste 17 heures lorsqu’un micro retentit : “La première édition du festival Paillettes et mimolettes est ouverte !” D’abord éparse, la petite foule des quelques curieux à l’odeur alléchés croît. Petit à petit, des centaines de personnes se massent sur le côté sud de la verte esplanade, attirés par l’événement. D’un côté de l’espace, des stands de producteurs locaux et la buvette, de l’autre, la scène avec, tout autour, des transats.

Les allers et venues étaient aisés entre les spectacles des trois compagnies (Opéra panique de Satellite en Azim’ut, Le Tribunal de toute petite instance, de Qui s’y colle, et La Beauté du monde, de Qualité Street) et les échoppes éphémères. Les gourmets étaient au rendez-vous. Au final, ce sont plus de 2 000 visiteurs qui en ont pris plein les yeux et les papilles, entre tranches de rire et de fromages locaux.

Parmi les producteurs présents sur le site, la pétillante Joëlle Georget, propriétaire des Fromages du Coglais. Grâce à ses quinze jersiaises, elle produit un fromage atypique, très peu salé et fort en goût. “Le public s’est montré très réceptif, je ne m’attendais pas à autant de monde sur mon stand !”, se réjouit-elle.

Une région connue pour sa gastronomie mais pas pour ses fromages

“Le principe est génial, cela permet de faire connaître des producteurs locaux, de travailler notre créativité, notre goût… Et puis on ne dirait pas qu’on est en ville !”, renchérit Sarah Le Goff, tout aussi enthousiaste. Maraîchère, elle était invitée à faire découvrir ses délicieuses courges et ses betteraves aux côtés des fromagers pour des associations de saveurs originales et délicieuses. On pouvait également compter sur les formidables glaces bio de la crèmerie Van Valenberg pour rafraîchir les papilles asséchées par le soleil qui s’était invité à la fête.

Ce succès, a fortiori dans une région connue pour sa gastronomie mais pas pour ses fromages, elles ne s’y attendaient pas. Elles, ce sont les cinq Mimolettes : Léa Alouis, Anne Brixtel (retrouvez l’interview que nous avons faite avec ces deux dernières), Charlotte Gré, Alice Léonard-Pons et Hélène Michel. Un temps collègues au sein de l’association de théâtre de rue Les Coquecigrues, elles sont vite devenues amies. Début 2017, lors d’une dégustation de fromage, autre passion qui les unit, ce club des cinq du XXIe siècle a eu l’idée de lancer ce drôle de festival où les arts du goût se fondent dans les arts de la rue.

C’est ainsi qu’est né l’idée de la manifestation, qui a su fédérer autour d’elle des donateurs dans le cadre d’un crowdfunding… mais aussi et surtout un public nombreux pour sa première édition, dont Toute La Culture était partenaire. Ce premier festival était à tous points de vue une réussite. Une initiative à soutenir croûte que croûte !

Crédits photos : Charlotte Gré

Les lignes de Bach d’Anne Teresa de Keersmaeker à Montpellier Danse
Un flamboyant Mefistofele ouvre les Chorégies d’Orange 2018
Alexis Duval

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *