Spectacles
17ème édition du Festival de l’imaginaire

17ème édition du Festival de l’imaginaire

29 mars 2013 | PAR Marie Boëda

Le festival de l’Imaginaire entame sa 17ème édition et en profite pour célébrer le 10ème anniversaire de la Convention de l’Unesco pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Fêtes, jeux, rituels et spectacles pour découvrir des peuples et des civilisations du monde contemporain.

Partager et protéger le patrimoine de l’humanité est la mission du festival de l’Imaginaire, né de l’initiative de la Maison des Cultures du Monde. C’est pour permettre à tous les peuples de s’exprimer par des manifestations culturelles non occidentales que le festival est organisé tous les ans au début du printemps. De nombreuses institutions culturelles accueillent les différents spectacles : amphithéâtre Bastille de l’Opéra national de Paris, Auditorium du Louvre, Institut du Monde Arabe, musée du quai Branly, Théâtre du Soleil, Théâtre Équestre Zingaro, Théâtre de la Ville…

Cette année, 9 pays d’horizons culturels variés vous emmèneront dans les recoins sacrés de leurs formes artistiques traditionnelles et contemporaines. Le festival encourage toutes les formes d’expressions et pas seulement les plus anciennes. Entre grands maîtres de la tradition et jeunes artistes, l’accent est mis sur la transmission et l’enrichissement des valeurs culturelles immatérielles. Indonésie, Japon, Géorgie, Turquie, Chine, Irak, Corée, France et Mali nous invitent cette année à explorer leur monde culturel et à élargir notre vision du monde.

Un bref aperçu : jusqu’au 3 avril, des Danses Masquées japonaises du village de Take incarnent les croyances des populations locales. Toujours en Asie, mais en Géorgie on découvre les Polyphonies vocales de Svaténie avec Riho, un choeur de 13 hommes. Le festival ferme ses portes avec un spectacle traditionnel de la Cérémonie Soufie, originaires de Turquie, à l’amphithéâtre de l’Opéra Bastille.

Le Festival de l’imaginaire est aussi un espace de réflexion. Colloques, tables rondes et conférences-démonstrations, sur des sujets culturels ou de société, sont organisés. Des activités pédagogiques pour enfants sont aussi prévues et leur permet de s’ouvrir à d’autres cultures dès le plus jeune âge. Ils contribuent à la formation de nouveaux repères et nous amènent à comprendre des champs de la culture toujours plus vastes.

J’avais un beau ballon rouge : Bohringer père et fille se regardent en chien de faïence par-delà la révolution
Poetry de Maud le Pladec, à Beaubourg
Marie Boëda

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture