Musique

Zhu Xiao Mei en concert au Théâtre des Champs-Elysées

Zhu Xiao Mei en concert au Théâtre des Champs-Elysées

18 février 2013 | PAR Lucie Droga

Lundi 25 février, la pianiste Zhu Xiao Mei sera en concert pour un récital exceptionnel où elle réinterprétera le répertoire de Bach, Haydn et Beethoven au Théâtre des Champs-Elysées.

Zhu Xiao Mei a souvent préféré les ombres des coulisses aux lumières des rampes : souvent jugée trop discrète, les amateurs de musique classique savent pourtant qu’elle est une pianiste hors pair, qui manie à la perfection les plus grands noms du répertoire classique. Avec deux publications à son actif, La Rivière et son secret, des camps de Mao à Jean-Sébastien Bach en 2007 publié chez Robert Laffont et Le Piano rouge, sorti en 2008, la musicienne s’apprête à remonter sur scène pour un concert exceptionnel au Théâtre des Champs-Elysées. Une occasion pour revenir sur son parcours hors-norme.

Aujourd’hui âgée de 64 ans, Zhu Xia Mei est entrée dans la musique dès son plus jeune âge, puisqu’elle intègre à 10 ans, l’École Nationale de Musique pour enfants surdoués de Pékin. L’arrivée au pouvoir de Mao va vite faire basculer son apprentissage musical dans le cauchemar le plus total : jugée trop bourgeoise, la musique de Bach et Beethoven qu’elle admire tant est interdite et remplacée par le Petit Livre rouge dès 1964. La Révolution culturelle interrompt donc ses études et la pianiste débutante est envoyée dans le camp à la frontière de la Mongolie, comme tous les intellectuels, pour du travail forcé. Puis c’est la déportation, elle restera cinq ans dans un camp où elle arrive à se procurer clandestinement des partitions et parvient même à se faire acheminer un piano. Elle finira par rentrer et achever ses études au conservatoire de Pékin.

Elle émigre aux États-Unis en 1980 et s’inscrit au conservatoire de Boston, puis, ne s’habituant pas à l’American way of life, s’installe à Paris, près de la Conciergerie. Aujourd’hui, elle est professeur au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris et partage son temps entre la pédagogie et les concerts.

Adepte de Bach, elle interprétera lundi 25 la Fantaisie en ut mineur BWV.906 Partita n°1 BWV.825. On retrouvera aussi Haydn et sa Sonate n°38 XVI-23 ainsi que l’Andante favori en Fa majeur et la Sonate n°32 op.111 de Beethoven. Une soirée enchanteresse qui promet un moment de sensibilité rare, où la musique classique et baroque saura émouvoir le froid béton du théâtre.

 

Visuels  : affiche du concert

Image à la Une : ©JulienMignot


Les 10 incontournables de l’agenda culturel de la semaine du 18 février 2013
Atiq Rahimi, un coffret trois DVD au coeur de l’Afghanistan,
Lucie Droga

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *