World

Calema, un duo made in Portugal [Interview]

Calema, un duo made in Portugal [Interview]

19 avril 2019 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Calema, c’est le phénomène musical du moment au Portugal. Composé de deux frères: Antonio et Fradique originaires de Sao Tomé et Principe, ce duo a à son actif deux albums: Bomu Kêlé en 2014 et A Nossa Vez (ANZ) en 2017, album qui les a propulsé en haut de l’affiche. Ils seront à l’Olympia de Paris le 7 mai prochain. Toute la culture les a rencontré au Salon des miroirs de Paris. 

Propos recueillis par Kevin Sonsa-Kini. 

Toute La Culture: Vous avez sorti un premier album intitulé « Bomu Kêlé » mais c’est surtout avec l’album « A Nossa Vez » que vous vous êtes fait connaître du grand public notamment au Portugal. Comment vous expliquez le succès de cet opus ?

Calema (Fradigue): Je pense que c’était dû à la spontanéité dans les mots qu’on écrit, les mélodies et notre histoire. C’est là que le public a senti nos messages et qu’on a nous mêmes senti le déclic. 

Antonio: On voulait aussi toucher plus de gens avec nos messages. C’était quelque chose de nouveau pour nous. Un défi qu’on s’était relevé. Les gens ont commencé à partager nos musiques. On a commencé à recevoir des messages. 

-Généralement, vous aimez parler de quoi dans vos chansons ? 

Fradique: Tout est au feeling chez nous. Il y a des moments où on est à la plage et là on sent le vent, la mer…Et ensuite on commence à voyager. L’inspiration vient de là. Tout ce qui est autour de nous nous inspire. 

Antonio: On parle aussi beaucoup de relations. Ça concerne les gens qui sont dans la dépression, malades. Notre musique est une façon de mettre du sourire et de montrer le meilleur côté de la vie. C’est le message qu’on veut faire passer dans nos musiques et nos textes. On veut toujours voir le bon côté des choses. 

Vous avez fait une version française de « Sombra ». Pensez-vous un jour enregistrer un album en français ? 

Fradique: Bien sûr ! Pour nous chanter en français c’était notre rêve. On veut écrire plus de chansons en français. On a toujours eu un coup de cœur pour la langue française. C’était un peu compliqué quand nous sommes arrivé en France. Mais à travers les shows qu’on a fait ici, on a bien appris la langue. Nous, on a une très belle connexion avec la France. 

Antonio: Quand on a commencé à chanter ici même pendant le Salon du chocolat, on a vu le sourire dans les yeux des gens. Ils aiment ce qu’on fait. On les a remercié en faisant une chanson en français. 

-Est-ce que chacun de vous a des chanteurs français favoris ?

Fradique: On aime bien Christophe Maé, notre ami Anthony Touma qui sera avec nous le 7 mai à l’Olympia, Johnny Hallyday et même les grands compositeurs comme Jean-Jacques Goldman, Pascal Obispo. On aime beaucoup aussi la musique urbaine. On ne fait pas de distinctions, on aime tous types de musiques ! On écoute beaucoup Gims, Kendji Girac, Fréro Delavega, Louane et aussi Lisandro Cuxi qu’on connait bien et qui est aussi un ami à nous. 

-Vous serez effectivement à l’Olympia le 7 mai. Ce sera une belle occasion de conquérir un peu plus le public français non ? 

Fradique: C’est un gros défi d’être à l’Olympia. C’est une salle mythique. C’est une très grosse responsabilité. C’est vrai que c’est une opportunité pour nous de montrer ce qu’on est capable de faire. Et l’Olympia c’est un premier pas ! On espère continuer à travailler plus profondément avec des chanteurs et des producteurs ici en France. On veut encore plus connaître la culture française. On espère pouvoir un album en français avec des featurings. 

Antonio: On a déjà des surprises pour ce concert. Ce sera notre premier concert avec notre bande ici en France. Les gens qui seront là bas sentiront une très bonne énergie. On va bien s’amuser ! 

D’après ce que j’ai pu lire vous avez beaucoup de fans. Il paraît que vous ne pouvez plus sortir dans la rue ? 

Fradique: C’est vrai qu’il y a de plus en plus de gens qui viennent prendre des photos. On a un public large. Ça nous fait du bien de voir que les gens reconnaissent ce que nous faisons. C’est magnifique. On a su bien gérer notre succès. On donne aussi de notre temps aux gens parce que ce sont eux qui nous donnent l’opportunité de faire de la musique. 

Quel message voulez-vous faire passer aux gens qui vous apprécient et aiment vos chansons ? 

Antonio: On les remercie de croire en nous. Et à tout ceux qui ne nous connaissent pas, on vous invite à nous connaître et à lire un peu notre histoire. On vous invite à venir à l’Olympia le 7 mai pour avoir un peu de soleil, du sourire, de la bonne énergie. Ce sera un plaisir d’être avec vous et merci de l’opportunité que vous nous donner de faire de la musique. 

Visuels: Facebook ©Calema

Manon au TCE : Juan Diego Florez promu Chevalier Des Grieux
Drenge, Les Frères Loveless
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *