Musique
Watch The Throne, Jay-Z et Kanye West sont-ils indétrônables?

Watch The Throne, Jay-Z et Kanye West sont-ils indétrônables?

14 septembre 2011 | PAR Clement Fraioli

Sorti le 8 août dernier, le projet commun de Kanye West et Jay-Z était déjà annoncé depuis août 2010. Prévu à l’origine pour être un simple EP, c’est finalement un album complet, enregistré dans des homes-studios installés dans des chambres de palaces tels que le Meurice à Paris ou le Mercer Hotel de New-York. Quel est donc le résultat de cette collaboration entre les deux plus grosses pointures du rap US du moment ?

Dès la prise en main du disque, on découvre un artwork tout en dorures et en moulures que n’aurait probablement pas reniées Louis XIV. Cette pochette, réalisée par Riccardo Tisci le styliste de Givenchy, montre bien la volonté des deux rappeurs de se poser en rois du rap; en même temps peut-on leur contester ce titre ?   En effet, les deux derniers albums de Kanye West et Jay-Z, My Beautiful Dark Twisted Fantasy pour le premier, et The Blueprint 3 pour le second, étaient de véritables bijoux où chacun exprimait ses talents de MC et de producteur.

On ne pouvait donc qu’attendre avec impatience cet album commun, et l’on est loin d’être déçu face à ce disque riche et surprenant. Il faut tout d’abord savoir que les deux rappeurs ne se sont pas contentés d’enregistrer seuls dans leurs chambres d’hôtel, et se sont entourés de ce qui se fait de mieux en matière de production (The Neptunes, Q-Tip, RZA…). De plus, quelques featuring (Franck Ocean, Mr Hudson, Beyoncé…) viennent enrichir les morceaux sans jamais prendre la pas sur la puissance des deux MCs.

Ainsi, à l’image de l’album précédent de Kanye West, Wath The Throne nous offre des arrangements grandioses, voire grandiloquents, sur lesquels Jay-Z vient poser son flow inimité, et inimitable. Car si on sent la présence musicale de Kanye West sur toutes les chansons, c’est bien Jay-Z qui s’impose comme le meilleur rappeur de l’album face à un Kanye West qui ne s’est toujours pas lassé de l’Auto-Tune. Parmi les temps forts du disque, on peut citer No Church In The Wild, qui propose un featuring avec Franck Ocean sur une excellente ligne de basse, ainsi que Lift Off morceau très efficace où la puissante Beyoncé impose sa voix; cette chanson aura également le mérite de réunir sur scène les trois patrons (et patronne) du hip-hop actuel lors de prochains live. West et Z atteignent des sommets avec Niggas In Paris, morceau de gangsta rap par excellence dans lequel Jay-Z prouve une nouvelle fois, n’en déplaise à Lil Wayne, qu’il est le meilleur rappeur vivant. Les artistes ont beau se considérer comme les rois du monde, ils n’en oublient pas pour autant leurs illustres aînés. Ainsi, le morceau Otis, qui sample Try A Little Tenderness d’Otis Redding, donne une impression ambiguë, car si l’intro laisse présager un des meilleurs morceaux des deux artistes avec un beat qui épouse parfaitement la voix du maître de la soul, ces derniers se perdent finalement un peu sans arriver à donner une réelle ampleur à ce morceau. Cependant, le titre New Day, qui lui rend hommage à Nina Simone, permet encore une fois à Jay-Z d’exprimer son talent sur un sample d’une élégance rare. Enfin, Made In America tranche avec le reste de l’album, assez marqué par l’ego-trip de Kanye West et Jay-Z, en proposant une chanson posée dans laquelle les deux rappeurs abordent avec émotion leur vision du rêve américain; ça fait pas de mal une chanson avec un message !

Pour conclure, si cet album n’est certainement pas le meilleur ni de Jay-Z, ni de Kanye West, et qu’il est quelque peu plombé par des morceaux faibles (That’s My Bitch, Welcome To The Jungle) ou sans grand intérêt, comme Why I Love You qui reprend tout simplement les refrains d’I Love You So de Cassius en y ajoutant des couplets rappés, il fait tout de même figure de très bon album rap, et ne fait que confirmer le talent des artistes hors normes que sont Jay-Z et Kanye West.

Le NAME Festival : Lille va vibrer au son de l’électro
Richard Hamilton, le père du pop art anglais, est mort hier
Clement Fraioli

2 thoughts on “Watch The Throne, Jay-Z et Kanye West sont-ils indétrônables?”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *