Musique
[Chronique] « Tranz Denied » de Magic Malik

[Chronique] « Tranz Denied » de Magic Malik

23 octobre 2013 | PAR Le Barbu

magic_malik-01A la dernière conférence de rédaction de Toute la Culture, nous avons reçu, un peu en retard, le dernier opus de Magic Malik (Malik Mezzadri) intitulé Tranz Denied.

Pour ceux qui ne connaissent pas Magic Malik, il est important de vous fournir quelques infos sur cet artiste. Malik est un grand flûtiste de jazz français né en 1969 à Abidjan en Côte d’Ivoire. Outre le jazz et son Magic Malik Orchestra, il est en recherche permanente de nouvelles expériences, de nouvelles expérimentations qui l’ont mené à collaborer avec de nombreux autres artistes et non des moindres : Steve Coleman, Julien Lourau, Laurent Garnier, Saint Germain, Bumcello, Camille, et même AIR.

Conçu entièrement en studio en 5 jours, Tranz Denied est un disque expérimental, un véritable ovni aux ambiances à la fois sombres, légères, voir orientées un brin club. Cette hallucination née au Festival Musique de Jazz & d’Ailleurs en 2011 en collaboration avec Gilbert Nouno, DJ Oil et le batteur Hubert Motteau, voyage entre jazz, pop, électro et musique contemporaine.

Un disque à découvrir !!!

http://www.beejazz.com/blog/album/tranz-denied/

Dj-Oil-Black-NotesL’occasion est trop belle pour ne pas parler, ou reparler de Black Notes… Pour ceux qui étaient enfermés dans une grotte en 2012, nous vous proposons de découvrir l’album de DJ OIL, un ancien des Troublemakers et ami de Magic Malik, intitulé Black Notes et qui est le fruit de quelques années passées entre Afrique et Amérique Centrale. Sombre, épurée, spirituelle, cette rêverie a été aussi l’occasion de collaborer avec Magic Malik, mais aussi avec le rappeur de Blackalicious, et le slammeur de Chicago Reggie Gibson. Un disque que nous vous recommandons chaudement.

All you need to know here :

http://www.discograph.com/oil/

Visuels : (c) pochettes de Tranz Denied de Magic Malik et de Black Notes de Dj Oil

Dans le cœur de la géométrie de Trisha Brown au Festival d’Automne
[Interview] Alex Brendemühl, qui incarne Mengele dans Le médecin de famille
Le Barbu
Le Barbu voit le jour à Avignon. Après une formation d'historien-épigraphiste il devient professeur d'histoire-géogaphie. Parallèlement il professionnalise sa passion pour la musique. Il est dj-producteur-organisateur et résident permanent du Batofar et de l'Alimentation Générale. Issu de la culture "Block Party Afro Américaine", Le Barbu, sous le pseudo de Mosca Verde, a retourné les dancefloors de nombreuses salles parisiennes, ainsi qu'en France et en Europe. Il est un des spécialistes français du Moombahton et de Globalbass. Actuellement il travaille sur un projet rock-folk avec sa compagne, et poursuit quelques travaux d'écriture. Il a rejoint la rédaction de TLC à l'automne 2012 en tant que chroniqueur musique-société-littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *