Musique

Tck tck tck… Festival des Inrocks : samedi soir à la Cigale

08 novembre 2009 | PAR Pauline

La déception causée par l’absence de LaRoux a vite été oubliée samedi soir grâce à une affiche qui restait exceptionnelle. Passion Pit, Florence and the Machine et Lissy Trulie

Two Door Cinema Club a bien remplacé LaRoux mais ce dès 19h. Le groupe irlandais a montré qu’une salle comme La Cigale ne les impressionnait pas plus que ça. Ils avaient réussi à séduire la Boule noire mardi soir, samedi La Cigale leur a mangé dans la main. Avec un son qu’on pourrait comparer à celui des Strokes, Two Door Cinema Club mélangent punk, rock et pop avec la plus grande facilité et notre plus grand plaisir.two-door

lissy-truliel’ex-mannequin Lissy Trullie s’attaque ensuite à une salle déjà pleine à craquer et voilà qu’elle nous transporte à New-York en plein sur l’Upper East Side. Longiligne, tout droit sortie d’un magazine de mode, Lissy Trulie n’a qu’à monter sur scène pour nous montrer qu’elle a de l’énergie à revendre. Conversion réussie. Très convaincante, Lissy Trullie nous impressionne avec sa voix grave et puissante et son style de femme fatale. Samedi soir, la chanteuse a une fois de plus réussi à nous prouver que toutes les mannequins-chanteuses ne sont pas obligées de ressembler à Carla Bruni.

Cinquante minute après, Florence & The Machine font enfin leur apparition. Et le public qui commençait à trépigner d’impatience comprend que cette attente en valait la peine. La pochette de l’album est entièrement transposée sur scène. Le décor complètement hallucinant et kitsch à souhait (on se croirait presque chez mamie) mêle perroquets, volières et ce qui ressemble à des gerbes funéraires. D’ailleurs, Florence a adoré visiter le cimetière samedi après-midi… Florence & The Machine c’est aussi un ange noir qui nous offre un son perçant et subjuguant et qui arrive à faire sauter la salle entière à sa comflorencemande. Que ce soit avec Rabbit Heart, Dog Days Are Over ou Kiss With A Fist, la belle nous transporte dans son univers et on en redemande. Toute notre attention se porte pourtant en entier sur la chanteuse. Aveuglés, on ne voit plus qu’une silhouette noire danser accompagnée de cheveux roux(-ge) qui bougent en rythme (Non, non rassurez-vous LaRoux n’est pas venue nous faire une surprise, le roux est à la mode cette année, tout simplement). Pendant plusieurs minutes, Florence & The Machine nous coupent le souffle avec ses envolées lyriques fascinantes.

passionpitPour le dernier concert de la soirée, d’aucuns se demandaient si Passion Pit serait aussi agréable à écouter en live que tranquillement installé chez soi. Devant, la multitude de sons proposée par chaque morceau du groupe, il faut dire que l’interrogation était justifiée. Et pourtant, malgré un petit problème de réglage au début (impossible d’entendre les voix, ce qui leur a valu quelques sifflets), les Passion Pit nous ont très agréablement surpris. Les reprises de leurs plus grands titres ( Four, Sleepy Head, I’ve Got Your Number) ont – presque – toutes été des succès. Ce soir encore, Passion Pit nous a montré que la pop psychédélique est loin d’être morte.

Sourds comme des pots mais le sourire aux lèvres, les fans de Passion Pit et Florence & The Machine sont repartis sans se plaindre un instant de l’absence d’une certaine rousse… et c’est tant mieux.

Pour les compte-rendus des concerts de mercredi, jeudi et vendredi soir, c’est ici.

Pauline Moullot

Un voyage au coeur de la littérature du mouvement Beat…
Inva Mula triomphe dans La Bohème
Pauline

5 thoughts on “Tck tck tck… Festival des Inrocks : samedi soir à la Cigale”

Commentaire(s)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *