Classique
Suzana Bartal parle du 36e Festival Piano à Riom

Suzana Bartal parle du 36e Festival Piano à Riom

18 mai 2022 | PAR Victoria Okada

Le 36e Festival Piano à Riom se déroule du 1er au 22 juin prochain. Nous avons rencontré Suzana Bartal, directrice artistique du Festival.

Depuis quand êtes-vous investie dans ce festival ?

Mon premier contact avec le festival remonte à 2017, quand j’étais invitée à donner un récital. Par la suite, je suis devenue la marraine du Festival pour l’édition 2019 et j’avais donné plusieurs concerts. En 2020, j’ai eu le grand plaisir de reprendre le festival même si, comme vous le savez, c’était une période tourmentée, notamment pour la culture. Ma première édition tombait donc sur la Covid. Mais finalement, les éditions 20 et 21 ont eu lieu. Et cette année, pour sa 36e édition, le Festival se tiendra en juin.

Quels sont les points forts de cette édition ?

La programmation est composée afin de mettre à l’honneur le piano sous toutes ses formes. D’abord, nous avons deux récitals, l’un avec Philippe Cassard dont le nom est confirmé, et l’autre avec Théotime Guillot, un jeune talent vraiment prometteur.
Nous avons des concerts de musique de chambre, récitals voix / piano et même un concert de jazz. Par exemple, en musique de chambre, vous entendrez Éric Le Sage en duo avec François Salque, la mezzo-soprano Lucile Richardot avec Anne de Fornel au piano.
Cette année, je suis particulièrement heureuse parce qu’il y aura aussi un concert de musique baroque avec le merveilleux Justin Taylor au clavecin qui jouera en duo avec la tout aussi formidable violoniste Sophie de Bardonnèche.
Quant à moi, j’aurai le plaisir de jouer avec la violoncelliste Maja Bogdanowic et le violoniste Daniel Rowland, tous les deux formidables solistes internationaux. Voilà quelques points forts.

Pour l’avenir, quelles sont les idées que vous nourrissez désormais ? Il y aura des nouveautés ?

Je pense que pour l’édition 2023, on va repartir sur l’idée qu’on a déjà réalisée auparavant, c’est-à-dire inviter des orchestres, notamment l’orchestre d’Auvergne. Mais ce sera un autre orchestre en 2023 dont je ne dévoilerai pas encore le nom !
Nous allons continuer sur cette lancée. J’inviterai d’abord quelques-uns des meilleurs solistes français, mais aussi internationaux ; avoir une diversité dans le programme, et aussi inclure à la fois le grand répertoire et les offres d’aujourd’hui. Je n’en ai pas parlé dans la question d’avant, mais nous avons des œuvres d’aujourd’hui dans le programme. Par exemple, une composition de Camille Pépin va être jouée par Théotime Gillot, une pièce de Peteris Vasks en duo par Maja Bogdanowic et Daniel Rowland. D’autres œuvres d’aujourd’hui sont là aussi et j’y attache de l’importance.

Cette année, le Festival est assez étalé dans le temps.

Oui, du 1er au 22 juin, parce qu’il y a les élections qui nous font concurrence ! Le festival s’organise sur trois semaines alors qu’en général c’est sur une quinzaine de jours, au mois de juin.

Les concerts se déroulent-ils essentiellement en week-end ?

Non, en week-end et en semaine, selon les disponibilités des artistes. Et puis, disons que le public est au rendez-vous à cette période-là. Nos auditeurs savent que c’est autour de la première quinzaine de juin qu’il y a leur festival préféré !

Renseignements et réservations : https://www.piano-a-riom.com/
Site officiel de Suzana Bartal : https://suzanabartal.com/

Photo © Jean-Baptiste Millot

Jeanne Mercier : « nous avions envie que ce soit un voyage pour les visiteurs »
When You Finish Saving The World de Jesse Eisenberg ouvre la Semaine de la Critique
Victoria Okada

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture