Musique

Starboard Silent Side : le grand frisson folk rock

03 septembre 2009 | PAR Mikaël Faujour

Allons-y franco : voici l’une des révélations de l’année 2009. Un premier album (Because Our Friendship Was Meant to Sail) d’une beauté pénétrante, à la mélancolie feutrée, dont les compositions largement acoustiques flirtant avec ce mélange de la country , de folk et de rock que l’on nomme americana. Délicat, élégant, nuancé : à coup sûr un des albums à ne pas rater.

Au commencement était le duo formé à Amsterdam par le guitariste/chanteur franco-suédois Jim et le guitariste français Stéphane. Installé à Paris, les deux sont rejoints par Thibault (batterie) et Nico (basse), puis par Buni Lenski, ex-violoniste au sein de l’excellent collectif belge DAAU. Ainsi Starboard Silent Side est-il formé définitivement.

Avec un premier titre de très haute volée (« Alabaster »), intimiste et ouaté, on comprend derechef que le groupe n’est pas tombé dans la musique par dépit ou juste pour le fun. Il y a quelque chose de sincère, de fort qui passe, quelque chose qui convainc sur le champ. Il y a, surtout, cette voix parfaite d’émotion, qui jamais ne se laisse aller à l’outrance – combien de naufrages dans les écueils de l’émotion imitée et outrée ? Ce Jim a toute la nuance, l’intelligence et l’intensité pour se hisser à hauteur d’un Michael Stipe. Rien moins. Et l’instrumentation s’avère un écrin idéal au chant : une rythmique toute en finesse, un solo de violon ponctuant le morceau de sa nostalgie douce-amère.

Derrière un pareil morceau, un album entier pourrait aisément paraître falot, sans un solide talent d’écriture. Or, on est loin ici d’un folk sec et linéaire. Et, d’un morceau l’autre, le groupe tient le cap, déroulant mélopées sensibles (« Stalagmites », « Wrong Folded Map »…), et compositions dynamiques (l’enlevé « Light the Choir », la country jubilante de « In A Den »…). L’émotion est toujours très juste, dépourvue de sensiblerie grimaçante. Avec une certaine économie de moyens, le groupe enchante de la meilleure et de la plus sincère façon, avec la sincérité qui distingue ceux en qui vit la musique.

Un tour sur leur MySpace devrait convaincre les curieux.

Starboard Silent Side, Because Our Friendship Was Meant to Sail, éd. YY
Starboard Silent Side se produira ce soir au Nouveau Casino. 109, rue Oberkampf, XIe arrondissement.

Bonus : la reprise de l’une des meilleures chansons des Smashing Pumpkins, « Tear ».

Placebo : un nouveau clip… interactif
Nouvel album et nouveau départ pour Norah Jones
Mikaël Faujour

3 thoughts on “Starboard Silent Side : le grand frisson folk rock”

Commentaire(s)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *