Musique
Solidaire avec les femmes Syriennes FFMED libère la musique comme un cri

Solidaire avec les femmes Syriennes FFMED libère la musique comme un cri

20 mai 2014 | PAR Bérénice Clerc

photo1(5)Plus de 162000 morts depuis le début du conflit en Syrie, des centaines de vie déchirées à jamais, les femmes sont des victimes invisibles, le 15 mai au Cabaret Sauvage la Mediterranean Women’s Fund affirmait son soutien et son envie de rester debout et combative grâce à un gala de solidarité en musique et vidéos où nous avons pu applaudir la talentueuse Nawel.

Paris sous le soleil, les nuages tracent des reliefs dans le bleu des cieux, nous sommes libres, nous marchons, le vent dans les cheveux, pas de bombes, pas de cris, pas la peur, pas l’angoisse de la domination, la crainte du viol, de la torture, de la perte injuste d’un enfant, un mari, un frère, une mère, la guerre n’est pas ici.

En Syrie l’horreur est palpable, le chaos réel, les balles sifflent, les bombes explosent, les hôpitaux, les lieux de soins sont visés, les enfants sacrifiés, les femmes détruites par le viol et les tortures inavouables.

Vivantes mais mortes à la vie, comment imaginer l’avenir après un viol collectif ? Comment construire ou continuer une vie amoureuse après des sévices sexuels ? Comment être mère, grand-mère quand l’enfant est né d’un viol ou témoin de vos tortures sexuelles ? Bâtons électrifiés, crosses, rats, lames de rasoirs dans le vagin ou l’anus, pénétrées devant leur mari, leur père, leurs frères, leurs enfants, par de nombreux hommes souvent drogués, parfois par les membres les plus proches de leur famille égorgés sur leurs corps en souffrance, les femmes sont condamnées au silence, l’exclusion comme unique avenir, la folie pour inacceptable refuge.

Se taire est impossible, en soutien à ces femmes arrachées à la vie, la Mediterranean Women’s Fund a organisé un gala de charité au Cabaret Sauvage pour que la musique annule le silence comme un cri primal.

Audrey Pulvar et Souad Belhaddad maîtresses de cérémonie élégantes et intelligentes tirent les fils de la soirée, des vidéos de pères affirmant leur fierté pour leurs filles, les femmes et des artistes à la hauteur de l’évênement.

Nôma Omran, une soprano lyrique syrienne, happe les nombreux spectateurs dans son univers unique où la voix rencontre les instruments pour faire naître la beauté comme un choc.

Souad Massi, HK et les déserteurs, Lori La Armenia et Clionne ont fait vibrer l’espace chaleureux du Cabaret Sauvage.

Notre coup de cœur est Nawel, blonde comme un soleil terrestre, elle habite la scène, invente un monde musical sans frontières, sourire éclatant, pensées profondes, grain de voix rare.

Parler l’arabe en lisant sur ses lèvres, au son de sa voix déchirée, semble possible.

La liberté se dessine dans l’espace, chanter, danser, vivre, exister, partager, aimer, apprendre, habiter le temps, devraient être les seuls but de l’existence humaine.

Femmes, hommes, l’égalité est en marche, espérons qu’elle soit bientôt une évidence et qu’à cerveaux égaux dans le monde entier les réalités soient les mêmes au quotidien, au travail, dans l’art, partout.

Vous pouvez toujours donner à la Mediterranean Women’s Fund pour les associations de femmes syriennes ou les autres projets.

N’oublions pas la Syrie, le silence des femmes et les guerres dans le monde, chanter, penser, parler, témoigner sont déjà des débuts de résilience.


Kanye West et Kim Kardashian, un mariage royal
Aurélie Filippetti a inauguré les D’days au Palais de Tokyo
Bérénice Clerc
Comédienne, cantatrice et auteure des « Recettes Beauté » (YB ÉDITIONS), spécialisée en art contemporain, chanson française et musique classique.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture