Musique
Serge Gainsbourg « l’Album de sa vie » : l’artiste aux 1000 vies décrypté en 100 chansons

Serge Gainsbourg « l’Album de sa vie » : l’artiste aux 1000 vies décrypté en 100 chansons

28 avril 2021 | PAR Jean-Christophe Mary

 

Ce coffret regroupe une sélection d’enregistrements issus de la discographie studio de Serge Gainsbourg  écrites durant la période 1958-1987 . Soit  100   titres indispensables et incontournables qui nous accompagnent toujours, preuve de leur qualité.

Durant un peu plus de quatre décennies, de 1958-1987, Serge Gainsbourg va dynamiter les canons de la chanson française et lui insuffler une bonne bouffée de pop psychédélique, musiques latino, africaines, jazz cha cha cha , reggae et funk. Il ressort du répertoire de ce génie une richesse foisonnante. Du Poinçonneur des Lilas à l’Eau à La Bouche, de La Javanaise à Aux armes et cætera, de Je t’aime moi non plus à Love on the Beat, de l’’Histoire de Melody Nelson à Lemon Incest il deviendra dans le années 80 un parrain, une références pour les rockers français composant pour Bijou, Bashung ou jacques Dutronc. De la chanteuse Michèle Arnaud, patronne du Cabaret Milord l’Arsouille qu’il accompagne au piano à la comédienne Anna Karina, des tubes pop de France Gall aux confessions intimes chantées par Jane Birkin, de Petula Clarke à  Zizi Jeanmaire et  Régine, de Brigitte Bardot à Vanessa Paradis et Bambou, sa dernière compagne, sa collection d’interprètes féminines n’aura eu de cesse de s’enrichir au fil du temps. Si Serge Gainsbourg a enregistré 20 albums studios, sa carrière personnelle aura été soumise à de multiples déconvenues, témoin l’échec commercial de l’Histoire de Mélodie Nelson en 1971 ( 30.000 ex à sa sortie !). Toujours à la pointe de l’innovation, le dandy aura toujours su accommoder son écriture délicate et classique avec les styles musicaux de l’époque. Ce coffret nous rappelle aussi que certains textes aussi poétiques que sulfureux pour France Gall, Brigitte Bardot ou Jane Birkin, ont provoqué de multiples scandales et laissé une empreinte indélébile dans la révolution pop des années 1960. Ce n’est un secret pour personne « l’homme à la tête de chou » se livrait peu à travers ses chansons et s’ingéniait même à dissimuler sa véritable personnalité derrière ses provocations, ses excès et ses coups de gueule. Pour comprendre Serge Gainsbourg, il faut connaître Lucien, le fils d’immigrés russes juifs, au physique particulier et à la sensibilité exacerbée qui se rêvait peintre. Un jeune homme au talent immense mais au succès tardif. Lorsque sort « Le poinçonneur des Lilas » son premier tube en 1958, Serge Gainsbourg est âgé de 30 ans. De ce parcours du combattant dans les cabarets parisien initié par Jacques Canetti l’homme aura gardé toutes sa vie des blessures qui guideront sa carrière. À l’opposé de son image de provocateur sans tabous ( le célèbre  » I want to fuck you à Whitney Houston, le billet de 500 francs brûlé en direct à la TV) ou de noctambule (visite nocturne des commissariats où à 2 heures du matin il débarquait pour déboucher de bonnes bouteilles à la grande surprise des policiers), Gainsbarre se réfugiait dans sa maison parisienne au 5, rue de Verneuil pour composer des chansons immortelles. Ce coffret est l’occasion de nous replonger dans son répertoire de façon exhaustive et de nous permettre de redécouvrir cet artiste sous un nouveau jour.

Jean-Christophe Mary

L’Album de Sa Vie (Mercury)- 5 CD

 CD 1 Le Poinçonneur des Lilas

CD2 La Javanaise

CD3 Bonnie and Clide

CD4 Melody

CD5 Aux armes et caetera

 

Franck Vigroux électrise son public avec une odyssée écologique musicale et dansante. 
Olivier Mantei va diriger la Philharmonie de Paris
Jean-Christophe Mary

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture