Musique
Roman Electric Band (When the high goes down)

Roman Electric Band (When the high goes down)

18 janvier 2013 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

 

 

 

 

 

 

 

Après un premier album intitulé Elliott Candle (en hommage à Elliott Smith un song writer référence pour le leader) très réussi, Roman Electric Band remet le couvert et nous livre un second opus intitulé  When the high goes down avec un groupe différent. Il conserve James Wood à la guitare et aux chœurs et prend un ancien ami bassiste Vincent Duval ainsi que Jiri Schefferlie à la batterie, aux percussions et aux chœurs également .

Ce disque à la pochette magistrale se compose de treize titres. La touche électrique est cette fois-ci mise en puissance plus encore que le précédent (Roman Gaume le leader dévoile à seulement vingt-quatre ans un talent incroyable). Il use à nouveau de références multiples et brillantes en s’appropriant l’univers des groupes et des interprètes  phares des années 1970: Beatles, Simon and Garfunkel pour ne citer qu’eux…

Cet album d’une grande maturité des mots (l’amour est tout proche et tout tourne autour) distille une vraie joie de vivre par son originalité, par son unité et son esprit fédérateur. Rock, expressif, langoureux, électrique, blues, mélancolique et ballades jalonnent ces treize titres. Impeccables, à écouter d’urgence et tous en chœur, on veut une cool drink en chantant lalalala!

Vous pouvez également découvrir ce groupe en concert les:

2 février : Ferrailleur (Nantes)
2 Mars : Violon dingue (Nantes)
29/30 Mars : Le pince oreilles (Poitiers)
19 Mai : Festival Artrock (St Brieuc)
4/5 Juillet : L’escadrille (Ile d’Yeu)

 

 

La bande des Jotas, entrez dans le comic strip de Marjane Satrapi !
Live Report’: Beethoven dans toute sa splendeur à Pleyel
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *