Musique

Rock the Pistes 2013-J 3 : SKIP THE USE enflamme les pistes !

Rock the Pistes 2013-J 3 : SKIP THE USE enflamme les pistes !

24 mars 2013 | PAR Juliette Hebbinckuys

Vendredi 22 mars, ça y est le printemps est arrivé. Le beau temps est installé et la neige, qui scintille de mille feux, donne à la montagne une apparence quasi féérique. Nous sommes en haut des pistes de Chatel, où le groupe SKIP THE USE a rendez vous avec les skieurs pour un grand moment de Rock n’ Roll…

 

Il est impossible de savoir à quoi ressemble un concert de Mat Bastard et ses acolytes sans avoir eu la chance d’y goûter. Le leader du groupe est non seulement bon chanteur, mais il est aussi fin blagueur et showman dans l’âme… Ainsi, pour les adeptes d’une écoute passive et d’une prestation plan-plan, il est clair que ce genre de spectacle n’est pas fait pour vous. Pour tous les autres, SKIP THE USE est véritablement l’expérience à vivre en live : de la bonne musique, un chanteur déchaîné, et un public mis à contribution pour rendre l’ambiance survoltée.

Et comme à son habitude, le groupe lillois n’a pas déçu les nombreux spectateurs qui s’étaient déplacés pour assister à leur performance. Même si leur set-list n’était pas bien différente de leurs précédents concerts (avec un seul album, difficile de faire dans l’originalité), les musiciens semblaient vraiment contents de jouer à 1600m d’altitude face à une foule de skieurs prêts à déclencher de furieuses avalanches. Après leur première chanson « People in the shadow », la première remarque de Mat Bastard : « Je crois que c’est la première fois que je joue devant autant de bonnets ! ». Le ton est donné, et très vite le chanteur s’amuse de la situation. Profitant de la neige aux pieds des spectateurs, il propose à tous de prendre un peu de neige dans ses mains, de se séparer en 2 groupes et… Bataille de boules de neige !!! Même si l’idée de départ était de voir s’affronter les skieurs, les lillois ont vite été pris au piège car face à la foule et sans munitions. Après cette petite parenthèse ludique, ils recommencent à jouer et dédient leurs chansons à Shaka Ponk, BB Brunes, Superbus et  au Rock n’ Roll français en général. Très rapidement, et comme à son habitude, Mat Bastard fait tomber le haut pour se retrouver torse nu. Il ne tardera pas à remettre son t-shirt car selon lui « Ici, c’est pire que le Nord Pas de Calais ! ».

Petit à petit, le site de Plaine Dranse est plein à craquer. Même les skieurs les plus férus s’arrêtent en haut des pistes pour assister à leur performance. En véritable bavard, le leader du groupe continue ses petites blagues. Face à un skieur, il le gratifiera d’un sympathique : « Mesdames et Messieurs, Jean-Claude Duss ! ». Selon lui, il faut dans tout concert avoir une chanson nulle, et celle-ci sera la reprise de THE CLASH « Don’t Want to be a star ». Ils termineront d’embraser le dancefloor avec leur titre le plus connu, « Ghost », qui achève un concert haut en couleur. C’est maintenant l’heure pour le groupe de nous quitter, car eux aussi voudraient avoir la chance de pouvoir skier. Et vu la bonne neige qui les attend, on les comprend !


Visuel : (c) A. Cochard

Low : nouvel album, 20e anniversaire !
Un détail inutile ? : Jean-Clément Martin interroge le mythe du tannage des peaux humaines sous la Révolution
Juliette Hebbinckuys

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *