Musique

Rock en Seine, Jour 2

02 septembre 2011 | PAR Sonia Ingrachen

Encore de la pluie, des femmes et surtout les Arctic Monkeys pour ce deuxième jour de festival.

Blond redhead
Les américains de Blonde Redhead offrent une prestation sombre pour leur musique aérienne qui alterne entre la voix cristalline de Kazu Makino et celle plus rauque du très talentueux Amedeo Pace. Rythme rock, mélodies lyriques (parfois un peu longues) et morceaux plus expérimentaux se côtoient pour nous offrir un moment intense en émotions. Mention spéciale pour les morceaux Spring and by summerfall et Messenger.

Gruff Rhys
On rejoint la nouvelle scène du festival pour aller écouter le leader des Super Furry Animals, le gallois Gruff Rhys. Le chanteur à la voix de velours déploie sur la scène son univers intime composé d’une pop joyeusement barrée, tout simplement magique. A écouter en boucle, Sensations in the dark et Shark riddens water.

Le Corps Mince de Françoise
En attendant Austra, on en profite pour aller voir les sœurs finlandaises Emma et Mia Kemppainen du Corps Mince de Françoise qui ouvrent la danse par un morceau entre le rap et l’éléctro. Oscillant entre différents genres, hip hop, éléctro, pop, le duo féminin aurait pu emporté complètement le public si il n’avait pas été interrompu par une très grosse averse. Dommage.

Austra
Encore de l’éléctro mais cette fois-ci porté par la voix hypnotisante de Katie Stelmanis accompagnée de ses deux choristes. Gestes exaltés, regards vers le ciel, ondulations du corps, l’astral Austra donne dans l’incantation musicale. Le sortilège s’abat sur un public conquit par cet univers mystique. C’est toute l’Industrie qui se déhanche langoureusement sur The Beat and the Pulse, Lose it ou encore Young and Gay.

Cocorosie
Du coté de la Cascade, on retrouve Cocorosie qui s’installe avec fracas sur scène. Beat Box, voix d’opéra, flûte orientale… on est malheureusement très vite lassé par cette performance un peu trop bling bling.

Interpol
C’est dans une ambiance plus sobre que l’on retrouve les New Yorkais d’Interpol amputé depuis quelques mois de leur talentueux bassiste Carlos Dengler. Ils s’imposent par leur look sombre à l’image de leur musique cold wave qui fait tant leur succès. Après une belle ouverture sur Success, le concert s’essoufle légèrement, un peu marqué par la monotonie de leur jeu. Heureusement, le groupe attire l’attention en nous offrant un beau saut dans les précédents albums avec les titres Narc, Evil, Take You On A Cruise, Slow Hands, Not Even Jail qui font toujours leur effet.

Arctic Monkeys
Le clou de la soirée c’était le concert des Arctic Monkeys, la tête d’affiche de cette deuxième journée de concerts. Le charismatique Alex Turner (très blouson noir ce soir) et sa clique semblent n’avoir plus rien à prouver, le public est venu en masse ce soir, déjà conquis par le rock puissant et energique des british. Ils enchainent vite les morceaux pour une heure et demi de concert et les tubes, déjà classiques, se succèdent. Ca dépote toujours autant sur les très électriques I bet you look on the dancefloor, Teddy peacker, Fluorescent adolescence ou Brainstorm. Quant aux morceaux du nouvel album « suck it and see », ils ne feront que confirmer le talent des dandys anglais. Brick by Brick ou Don’t sit down cause i’v moved your chair (en français s’il vous plait!) résonnent dans le public. Efficace et puissant, le rock du groupe sied parfaitement à la scène et on a même droit à un rappel d’une dizaine de minutes…shalalala

Les concerts manqués: Hushpuppies, Keren Ann, The Wombats

La 17ème édition de l’Etrange festival commence aujourd’hui au Forum des Images à Paris !
Je suis toute nue sous mon trench…la campagne du parfum Burberry a commencé
Sonia Ingrachen

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *