Musique
Rebecca Black : la revanche d’une brune

Rebecca Black : la revanche d’une brune

19 juillet 2011 | PAR Morgane Giuliani

Le phénomène Rebecca Black sévit avec un nouveau clip : My Moment. Préparez votre paquet de Kleenex, car vous allez en pleurer…de rire.

Tout d’abord, mettons les choses au point. Pour celles et ceux qui en doutent encore : Rebecca Black est une professionnelle. Elle apparaît dans le dernier clip de Katy Perry, « Last Friday Night« . De plus, on peut voir la miss en studio au début de ce nouveau clip, « My Moment » entourée de musiciens jouant en live. Cependant, un petit problème : une jeune fille semble jouer de la guitare, mais on a beau tendre l’oreille, aucun son de guitare ne nous parvient. On note aussi le moment où Rebecca mime un bruit de batterie (1:20), instrument lui aussi pourtant absent. Surtout qu’à la place, on subit un beat électro pré-mâché tournant en boucle.

Mais qu’importe. On se contentera de soupirer d’envie devant la vie rêvée de Rebecca : arrivée à Hollywood, la ville de tous les possibles, voyages exclusivement réalisés en limousine, hordes de fans avides d’autographes, salles combles, foulages de tapis rouges à foison, esthéticiennes aux petits soins, enseignes lumineuses à son nom, photographes à l’affût. Qu’on le prenne pour acquis, Rebecca Black est une star. Point.

D’ailleurs, cette chanson est un pied-de-nez adressé à tous ses détracteurs, que l’on peut aisément compter par millions. On se souvient que son premier titre, « Friday« , avait été élu « Pire chanson du siècle », et avait accumulé le plus grand nombre de « dislike » (pouces tournés vers le bas) sur Youtube. Rebecca y était alors dépeinte comme une ado écervelée attendant avec impatience le vendredi pour pouvoir sortir avec ses amis (Rappelons les lyrics : Tomorrow is Friday/We we we so excited! »). Dans « My Moment », cette Rebecca enfantine  est balayée d’un revers de main, et l’on nous présente la nouvelle Rebecca : tirée à quatre épingles, la frange parfaite, le gloss ne débordant pas d’un millimètre, le fard à paupière assorti aux yeux, robe de soirée rouge, hauts talons de fashionista. Rebecca est aujourd’hui une « working-girl » accomplie, que plus rien n’effraie : « Weren’t you the one who said I would be nothing/Well, I’m about to prove you wrong/[…] I’m not stopping for you/No matter what you’re doing »‘ (« N’étais-tu pas celui qui disait que je ne serais rien/Eh bien, je suis sur le point de te prouver que tu as tort/[…]Je ne vais pas m’arrêter pour toi/Peu importe ce que tu feras« ).

Consécration : Rebecca Black a été nominée pour les Teen Choice Awards dans la catégorie « Choice Web » (« le choix de la Toile »). On ne doute pas que la jeune fille a toutes ses chances de l’emporter. The sky is the limit.

Des vies d’oiseaux, encore un excellent Véronique Ovaldé
Sujets à Vif, programme C, poésie et politique sont au rendez vous
Morgane Giuliani

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture