Rap / Hip-Hop
Retour aux sources pour Inna Modja dans son nouveau clip

Retour aux sources pour Inna Modja dans son nouveau clip

16 juillet 2015 | PAR Elodie Schwartz

L’artiste malienne change de registre. Pour son nouveau single intitulé Tombouctou, Inna Modja chante les difficultés que rencontre son peuple, le tout dans sa langue natale : le bambara. Un retour aux sources affirmé et réussi. 

Inna Modja, de son vrai nom Inna Bocoum, est née à Bamako en 1984 et est la sixième d’une famille de sept enfants. Très jeune, elle débute la chorale, baigne dans l’univers de Ray Charles, Otis Redding ou Ella Fitzgerald mais s’intéresse aussi au blues, à la soul, au rap et au heavy metal. Sa rencontre avec son voisin musicien, Salif Keita, l’amène par la suite à intégrer son premier groupe, le Rail Band. De cette expérience, la jeune femme se créer son propre univers et décide finalement de se tourner vers la pop soul. En 2009, elle sort son premier album Everyday is a new world puis, deux ans plus tard, on l’a retrouve avec Love revolution qui marque le début de sa carrière. Les titres French Cancan ou C’est la vie la dévoilent sous un jour pétillant. Inna Modja sourit, est lumineuse avec son afro et propose des paroles à la fois légères et sucrées.

Mais pour son troisième album Motel Bamako à paraître l’automne prochain, la chanteuse, qui est aussi actrice et mannequin, choisi de s’éloigner de ce registre gai pour conter ses combats : ceux de la violence faites aux femmes et de l’excision dont elle a elle-même été victime. Ainsi, Tombouctou, son nouveau single dévoilé mercredi 15 juillet 2015, est à l’image du tournant que prend sa carrière. Dans son clip en noir et blanc produit par Marco Conti Skic et réalisé dans les studios du photographe malien Malick Sidibé, la chanteuse se tourne vers ses racines. Fini l’anglais, Inna Modja chante, rappe et fait du beat box dans sa langue natale : le lambara. Guerre, silence, peine, la star aborde avec groove et charme les difficultés du peuple malien. Ses paroles sont franches, explicites et poignantes : “Nous ne resterons pas assis en silence, en laissant notre pays se faire conquérir par des envahisseurs qui veulent briser nos pères, forcer nos mères à se rendre et conquérir nos âmes”.

Dans un style « gangsta rap » des années 90, les femmes apparaissant dans le nouveau clip d’Inna Modja enlèvent le foulard qu’elles portent autour de la bouche afin de ne plus se taire. Certaines posent face caméra, seins nus, et affichent sur leur corps le mot « freedom ». Esthétique, la vidéo de Tombouctou est à l’image de ses paroles. Désormais engagée dans ses chansons, le nouvel opus d’Inna Modja, Motel Bamako, promet d’être un véritable succès. Mais pour voir la chanteuse défendre son album, il faut attendre le 2 octobre prochain. Elle sera en concert à la Cigale, jour de la sortie de son album.

Visuels et Vidéo : © Captures d’écran / Youtube

« Aladdin » : Un prequel en route
Portrait de Lily-Rose Depp, nouvelle égérie Chanel
Elodie Schwartz

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *