Rap / Hip-Hop

« Phoenix » Le nouveau clip de A$AP Rocky dirigé par Asia Argento

« Phoenix » Le nouveau clip de A$AP Rocky dirigé par Asia Argento

20 novembre 2013 | PAR Kim Beci

Une belle brochette de talents prometteurs se sont unis pour travailler sur « Phoenix », le nouveau clip de A$AP Rocky : Asia Argento, Francesco Carrozzini, Joan Smalls et Michael K. Williams. Rien que ça !

Dans un ton sombre comme il est habituel chez ce « pas si nouveau » du hip hop, A$AP Rocky nous présente sa nouvelle création avec la vidéo « Phoenix », dirigée par l’actrice et réalisatrice italienne Asia Argento et le photographe Francesco Carrozzini.

Le clip commence avec un couple qui entre dans un appartement luxueux. Lui, l’acteur Michael K. Williams ; elle, la belle top model Joan Smalls. Une deuxième figure féminine occupe la pièce : une reproduction de la Vénus de Milo qui repose, moqueuse, près de la fenêtre.

A$AP Rocky se met alors à rapper. Ses mots sont remplis d’une rage sereine, il s’attaque à la célébrité, évoque son enfance pauvre, la beuh, la fausseté de ces proches qui ne le sont que parce que l’on est devenu connu. Dans son texte, il mentionne Michael Jackson et Kurt Cobain, tués par leur succès, par la pression du monde du luxe.

Une pochette Vianel se faufile entre les photogrammes, le couple se dispute, déchiré par la réussite. Un portrait et un vase explosent contre le sol, Smalls sort une arme et tire contre son homme mais, comme le phœnix qui renaît de ses cendres, la scène recommence : le rappeur finit sa rime et Joan fait finalement exploser la tête de la Vénus. L’amour s’en est allé mais le drame ne s’est pas produit. Peut-être qu’Argento représente la nouvelle vie désenchantée mais réfléchie du rappeur ?

Le style des autres clips de l’artiste, qui se fait connaitre en 2011 avec « Peso », a déjà été comparé à celui de Tyler the Creator, aux tons souvent noirs et blancs, aux paroles crues, un peu morbides, au flow monotone, sans exploits vocaux, qui met l’accent sur le texte.

Le rappeur West Coast avait décollé grâce à des clips originaux et décalés comme « Yonkers » ou « Rella », sortis de son imagination débordante. A$AP, East Coast quant à lui, semble préférer s’entourer de grands talents. Avec ce clip, qui aurait pu aspirer à un court-métrage (vu le casting), il change de registre et s’éloigne de ce que l’on connaissait déjà de lui, mais le résultat n’est pas si impressionnant. Avec un pareil potentiel, il est dommage qu’ils n’aient pas essayé d’aboutir à quelque chose de moins conventionnel, de moins fade.

Visuel : © capture d’écran – http://www.asapmob.com

 

 

Meryl Streep en Susan Boyle ?
« La culture contre la Haine », le 2 décembre au Rond-Point
Kim Beci

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *