Rap / Hip-Hop

Nastry Tricks de Smokey Joe & The Kid, du lourd

Nastry Tricks de Smokey Joe & The Kid, du lourd

22 avril 2013 | PAR Idir Benard

SmokeyJoe&TheKid-photo

Après deux années passées à tourner sur les scènes de France, d’Europe et d’Outre-Atlantique, le duo présente son premier album “Nasty Tricks”, dans les bacs le 22 avril. Une combinaison séduisante et entraînante de Hip Hop, d’électro et de swing. Si ce n’est pas encore fait, à découvrir de toute urgence.

Avec un concept basé sur l’esthétique gangsters des années 30, les 2 DJ Smokey Joe and the Kid revisitent les vieux tunes des twenties et thirties, âge d’or d’Alcapone et autres brigands. A partir de remix et de compositions originales de hip hop et électro, ça groove et ça swingue sévère. Le cocktail passe super bien et cela fait un moment que leur recette galvanise les foules en live. Beaucoup de scratch, de belles voix a cappella, un tantinet jazzy et charleston, ils ont partagé des affiches avec les meilleurs DJ comme Chinese Man, Caravan Palace, Dj Krush, Wax Tailor, Dub Pistols, Peuple de l’Herbe, Dj Vadim, Bonobo et C2C a déjà remixé certains de leurs morceaux.

L’album permet de synthétiser le meilleur de leur musique originale qui ressemble plus à une jam session qu’à un simple mix. Que le son soit posé ou plus énergique en intégrant parfois du dubstep, les phases sont entraînantes et naturelles. Avec autant de références musicales, on pourrait s’attendre à un son saturé, mais ce n’est pas le cas. Le son, vintage à souhait,  est un vrai régal. Avec des featuring incluant le Londonien Youthstar ou le californien Lateef the Trushspeaker et bien d’autres, c’est du beau monde pour du bon son. En bref, un gros coup musical pour une collaboration désormais incontournable de la scène underground.

Visuels : (c) pochette de l’album, photo presse.

Smokey Joe and the Kid, « Nasty Tricks », chez Banzaï Lab, sortie le 22 Avril

Hervé Hamon épie Ceux d’en haut
Ed Vulliamy : Amexica, le crime traqué aux frontières du Mexique et des Etats-Unis
Idir Benard
Passionné par les nouvelles technologies, la cyberculture et les visionnaires de tout poil, il écrit un mémoire à l'EHESS sur le transhumanisme et la science fiction. Interrogateur du genre humain, en chemin hors de la caverne de Platon. Bon vivant, ne se prive pas de couvrir des évènements sympas en tout genre, qu'il y ait du vin, du dupstep ou de l'art. Fan des dessins animés des années 90 (Tintin, Dragon Ball Z) et des jeux old school (mégadrive en particulier)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *