Rap / Hip-Hop
Marginal : « Je ne lâche pas la passion tant que ça marche » (Interview)

Marginal : « Je ne lâche pas la passion tant que ça marche » (Interview)

20 décembre 2021 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Marginal est un jeune artiste martiniquais qui s’impose comme l’une des étoiles montantes de la scène musicale afro-caribéenne. Il a notamment été élu « révélation de l’année 2020 » aux NRJ Antilles. Le rappeur a sorti en 2019, son premier EP intitulé Free Nemesis qui signifie « libérer la juste colère ». Suite à ce projet, il a signé chez le label Jaiye Music Group au sein duquel il a signé son deuxième projet Free Nemesis 2.0 en juin 2020. 

Après un an d’absence, Marginal a fait son grand retour avec son nouveau single Top Boy II. Un retour fracassant qui laisse présager l’arrivée imminente d’un nouveau projet qui lui permettra d’embrasser la scène rap française. 

Dans cette interview accordée à Toute la culture, Marginal revient sur son dernier single et nous parle de ses projets futurs. 

Toute la culture : Comment en êtes-vous à signer chez Jaiye Music Group ? 

Marginal :  C’est un concours de circonstances. Je faisais des sons depuis deux, trois ans. J’avais sorti un premier projet de quinze sons qui s’appelle Free Nemesis. A la suite de cela, mon manager de l’époque a proposé un projet à Jaiye. Du coup, ce label a accepté de me signer. 

Que s’est-il passé durant cette petite pause ?

Depuis la sortie de Free Nemesis (Vol 1), il n’y a pas vraiment eu de pause vu que j’ai signé chez Jaiye et que quelques mois plus tard, j’ai sorti Free Nemesis 2.0. Mais c’est vrai qu’après la sortie de Free Nemesis 2.0, j’ai fait une petite pause de onze mois sans sortie. Et là ça fait quelques mois que je reviens en force. 

Un retour qui s’opère avec la sortie de Top Boy II. De quoi parle ce titre ? 

C’est un titre égo trip qui ne parle pas de choses précises. J’avais juste une petite énergie à transmettre, une adrénaline. J’ai pris une prod et j’ai balancé la sauce quoi ! 

Quels sont les retours que vous avez reçus suite à la sortie de ce titre ? 

Comme cela faisait un an que je n’avais pas sorti de sons, globalement les retours ont été positifs. Beaucoup de gens s’attendaient à un titre plus mélancolique et d’autres ont aimé ce son. Ça fait quand-même un bon équilibre. 

« Je pense que l’année prochaine, je sortirai des titres qui marqueront le début d’une nouvelle page. » (Marginal)

Ce titre marque t-il le début d’une nouvelle page artistique ? 

Je pense que l’année prochaine, je sortirai des titres qui marqueront le début d’une nouvelle page. Je prépare actuellement des sons qui vont exploser ! Ce sera un nouvel EP avec dix ou douze sons ultra bien travaillés, beaucoup mieux structurés. Et j’ai confiance. 

Y’a-t-il des artistes avec qui vous aimeriez collaborer pour ce futur projet ? 

Pour ce projet en question, non. Car c’est un projet en solo. Il n’y aura aucun featuring. Mais j’aimerais faire un album dans l’année si j’estime que c’est faisable. En tout cas, je suis déterminé. Je suis au charbon. Je ne lâche pas la passion tant que ça marche. 

Vous avez été élu révélation de l’année 2020 lors des NRJ Antilles. Rêvez-vous de remporter un jour, un NRJ Music Awards ou une Victoire de la musique ? 

C’est vrai que nous artistes, on rêve tous de ces choses là. On travaille pour même s’il faut changer des registres et toucher à tout. 

Avez-vous un dernier message pour les gens qui vous suivent et aiment votre musique ? 

Restez concentrés, restez connectés, attendez début 2022, je vais vous sortir plein de choses magnifiques. Ça va être lourd l’année prochaine ! 

Visuels : Jaiye Music Group. 

Pierre Lungheretti quitte ses fonctions à la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image
Saveurs latinos à l’Orchestre national de Bretagne
Avatar photo
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration