Rap / Hip-Hop

Dr Dre, retour sur une carrière d’exception

Dr Dre, retour sur une carrière d’exception

03 août 2015 | PAR Hakim Akcha

C’est ce vendredi que le troisième et sûrement dernier album du milliardaire Dr Dre sortira sur iTunes. Un dernier album qui vient compléter une carrière d’exception.

Le vendredi 7 Août et après 16 ans d’attente Compton : a soundtrack, dernière réalisation du célèbre Dr Dre sera disponible sur iTunes. Cet album arrive auprès de fans dévorés d’impatience. Pour ce troisième album, le rappeur allèche ses fans avec une magnifique pochette représentant la ville de Compton et des featurings pour le moins intéressants. Kendrick Lamar, Snoop Dogg, Eminem, Above the law et bien d’autres constituent les associés de Dr Dre dans cet album de choix.

Dr Dre débute sa carrière artistique dès le lycée avec le groupe World Class Wrechin’ Cru qu’il forme avec DJ Yella (Antoine Carraby). Le groupe commence à se faire connaître dans les rues de Compton et ira jusqu’à dominer la scène rap West Coast des années 1980. À noter que l’un de leurs premiers hits, intitulé Surgery, se vend à près de 50 000 exemplaires dans le milieu artistique de la ville d’origine de Dr Dre.

À la suite de quoi, en 1986, Dr Dre s’associe avec Ice Cube (O’Shea Jackson) dans le nouveau groupe N.W.A. Le groupe est considéré comme le précurseur du gangsta rap, une sous catégorie du rap plus classique de New-York qui se révèle être plus agressive. Mais c’est avant tout des motivations revendicatives qu’expriment le groupe avec des hits homme Fuck tha Police qui propulse le premier album du groupe sur la scène nationale. Trois ans après, Ice Cube quitte le groupe pour de nombreuses divergences financières. Dr Dre poursuit son oeuvre avec N.W.A. et va jusqu’à écrire des textes pour quelques rappeurs plus jeunes comme Above the Law. Il décide néanmoins de se quitter le groupe pour certains désaccord avec Easy-E en 1992.

C’est à partir de là que débute la carrière solo de notre célèbre rappeur. Son premier album, intitulé The Chronic, devient un véritable phénomène culturel avec l’apparition et la création de ce que l’artiste appelle la G-Funk. Cet album lui vaut, en 1993 par la Recording Industry Association of America (ou RIAA), un triple disque de platine. Quelques temps plus tard, ce dernier remporte le Grammy Award pour la catégorie de « meilleure performance solo de rap » dédié à son titre Let Me Ride. Arrivé à Aftermath Entertainment, l’artiste fait face à une crise financière au sein du label de gangsta rap. Mais en 1998, Dr Dre produit Eminem et permet ainsi au label de gagner en crédibilité et en viabilité auprès des artistes et de la communauté fan.

En 1999, il sort un nouvel album intitulé 2001. Véritable apologie de ses racines dans le gangsta rap, l’album est acclamé et apprécié de tous. L’oeuvre est certifiée six fois disque de platine et apparait à la place d’argent du classement hebdomadaire du Billboard 200. Après cet album, l’artiste préfère laisser sa carrière de côté pour écrire pour de nouveaux et divers artistes qu’il apprécie comme Eminem, Eve ou Mary J. Blige. En 2005, la consécration arrive. Dr Dre figure à la 54 ème place (sur 100) des artistes de la liste The Immortals : The Greatest Artists of All Time du magazine Rolling Stone.

À noter que le compositeur ne se limite pas aux secteurs artistiques. Tout un empire est créé autours et par lui. Non seulement, il détient toujours son label, Aftermath Entertainment mais il fonde la célèbre société Beats Electronics, particulièrement célèbre pour ses casques inimitables et lui vaut une place prestigieuse parmi les rares stars du rap milliardaire. Il joue et produit également certains films comme The Wash. En outre, en 2005, il sort un jeu vidéo intitulé 50 cents : Bulletproof.

En conclusion, la carrière de l’artiste a toujours été récompensée par un certain succès, qu’il prenne la place de chanteur solo ou en groupe, d’acteurs ou de compositeurs. Avec son dernier album, c’est son empire qu’il agrandit mais c’est son hégémonie sur le monde du rap qu’il affirme.

 

Visuel : © Jaquette officielle du dernier album de Dr Dre.

[Chronique] « Magnifique » de Ratatat : un album qui porte bien son nom
L’agenda culture de la semaine du 3 août 2015
Hakim Akcha

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *