Métal
Rammstein « Zeit » : un album hanté, élégant et majestueux !

Rammstein « Zeit » : un album hanté, élégant et majestueux !

19 septembre 2022 | PAR Jean-Christophe Mary
Porté la déferlante Ministry, Nine Inch Nails, White Zombie et Oomph!, les 90’s auront vu triomphé le metal rock industriel. Au même moment en Allemagne, l’arrivée des six jeunes musiciens sur la planète rock ouvre la voie d’un metal indus d’un genre nouveau : leur son particulièrement novateur mélange metal, musique électronique et mélodies pop en y associant un savant mélange de samples, scratch et effets spéciaux. Trente ans plus tard, l’heure de la consécration a bel et bien sonné: des millions d’albums écoulés à travers le monde et arènes partout sold out.

Ce huitième album studio marque un retour aux sources avec un renouvellement des mélodies, avec cette recherche perpétuelle pour faire évoluer le son, les harmonies, les arrangements, bref pour faire sonner la musique différemment. « Zeit » est une nouvelle pierre à ajouter à l’édifice de la maison Rammstein, soit une marche de plus vers la maturité artistique. Cet opus pourrait même être le disque le plus réfléchi et le plus poignant jamais élaboré par le groupe à ce jour. D’entrée « Armee der Tristen » est un titre lourd où le texte est déclamé de manière lente par voix est basse, appuyé de synthés dans la droite lignée de « Sehnsucht » (2018). « Zeit » la chanson qui donne le titre à l’album commence tout en douceur, monte en puissance de manière retenue jusqu’au refrain plein de force et de lyrisme enflammé. « Zeit » est une ode angoissante et magnifique sur le temps qui passe, la vieillesse, une sorte d’introspection sur le chemin qui nous conduit à la mort, une chanson où l’intensité dramatique joue à plein. De même, on retrouve la marque de fabrique du groupe avec ces titres métal épiques que l’on retrouve sur « Schwarz », une ode à la nuit portée par une mélodie ciselée, rehaussée de chœurs féminins diaphanes et de notes de piano qui s’égrènent dans l’espace. « Giftig » s’inscrit dans la droite lignée de « Zwitter » sorti sur l’album « Mutter » (2001) et reprend les riffs classiques de Rammstein, avec ces coups de synthé frénétiques, ces guitares bondissantes et hachées portée des voix marquées d’un Auto-Tune surprenant. « Zick Zack » qui pointe un monde où l’apparence prime sur la pensée, est porté par des guitares mordantes et installe un groove profond comme on le trouvait déjà sur « Radio » de l’album « Untilted » (2021). « Meine Tränen » qui évoque les relations familiales compliquées est porté par un refrain poignant. Le chanteur Till Lindemann pousse sa voix, rugit sur le puissant « Angst », vocalise sur l’entêtant « Ok ». Sur l’ensemble des titres, on retrouve la marque de fabrique du groupe avec cette voix basse gutturale où s’adossent des riffs durs de guitare. Ici le style dramatique et emphatique fonctionne à plein, entre aérations musicales et folie destructive. Les fans de la première heure se réjouiront à l’écoute des émouvants « Schwarz », « Lügen » et « Dicke Titten ». Ces titres au phrasé metal, imbibés de petites trouvailles auto tunées, sont solides et accrocheurs. Côté rythmiques, l’énergie est omni présente du début à la fin de l’album. Elégant, majestueux et plein de force, « Zeit « est une œuvre hantée qui traite les affres de la vie avec une rage et un sens de l’humour que seul un groupe aussi singulier que Rammstein peut offrir. Cerise sur le gâteau, le 22 juillet 2023, le poids lourd du rock allemand reviendra affirmer son univers metal indus au cours d’un set musclé qui devrait alterner entre déflagrations metal rock et ballades pop mélodieuses. Un retour scénique, très, très attendu…

« Zeit » (Spinefarm Records / Virgin)

 

 
Benjamin Millepied signe Roméo et Juliette La Suite à la Seine Musicale
Les Lendemains de Veille, l’histoire de Vincent, Malo, Lola, Matéo, Blaise et Xavier
Jean-Christophe Mary

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture