Musique
Rainbow « Live in Munich 1977 » (Eagle Vision)

Rainbow « Live in Munich 1977 » (Eagle Vision)

05 juillet 2013 | PAR Jean-Christophe Mary

20130704-154815.jpgNous sommes à Munich le 20 octobre 1977. La fine fleur du hard rock britannique de l’époque se produit dans le cadre du populaire show télévisé Rockpalast. Ce soir-là, tous les regards sont braqués sur le quintet britannique qui fait alors couler beaucoup d’encre : Rainbow.

Petits rappels des faits. Après son départ de Deep Purple en 1975 Ritchie Blackmore a recruté les musiciens d’ Elf, groupe new -yorkais qui avait plusieurs fois assuré les premières parties des tournées américaines de Deep Purple. Cette formation ne dure que quelques mois, le temps d’enregistrer un premier album Ritchie Blackmore’s Rainbow. Lorsque l’album sort en août 1975, Gary Driscoll, Craig Gruber et Mickey Lee Soule ont déjà quitté le groupe. Seul le chanteur Ronnie James Dio poursuit l’aventure avec Ritchie Blackmore. En 1977, une nouvelle mouture est mise sur les rails : Ronnie James Dio (chant), Ritchie Blackmore (guitare) et Cozy Powell (batterie). C’est cette formation de choc que l’on découvre ce soir là. A ce moment précis, le groupe est alors à son zénith. Le quintet se produit devant des foules importantes comme l’atteste ces images live. En quatre albums, le guitar hero Richie Blackmore a pris son temps pour peaufiner son hard rock mélodieux, lui insufflant un mélange d’esprit classique et de heavy metal. Guitares à la tierce ou à l’unisson, changements de tempos impromptus, chant aux envolées lyriques, la musique de Rainbow épouse toutes les nuances, qui vont de l’heroïc fantasy au heavy metal le plus dur. Avec ses cheveux longs, ses pantalons patte d’eph et ses chemises bouffantes, le chanteur Ronnie James Dio renouvelle aussi l’imagerie de ce style musical en vogue, juste avant que le mouvement punk ne balaye tout sur son passage. Les versions de «Mistreated, Sixteenth Century Greensleeves », « Long Live Rock ‘n’ Roll, et The Man On The Silver Mountain, » livrées ce jour là, sont un grand moment de rock’n’ roll. La voix de Ronnie James Dio est divine, la double grosse caisse de Cozy Powell redoutable d’efficacité, les riffs et solos de Blackmore monstrueux. Derrière sa stratocaster, Richie Blackmore tient autant de la diva que du chanteur de rock. Le concert s’achève en apothéose par un final étourdissant sur l’excellent « Do You Close Your Eyes ». En bonus, trois vidéos promotionnelles de Long Live Rock ‘n’ Roll, Gates of Babylon et L.A. Connection, des interviews un diaporama sur la tournée . Il aura fallu attendre trente-six ans pour que ce document exceptionnel sorte enfin en DVD. Les fans vont être comblés.
Titres :
1. Kill the King (4:38)
2. Mistreated (11:03)
3. Sixteenth Century Greensleeves (8:21)
4. Catch the Rainbow (17:31)
5. Long Live Rock ‘n’ Roll (7:33)
6. Man on the Silver Mountain (14:37)
7. Still I’m Sad (25:16)
8. Do You Close Your Eyes (9:37)

Bonus :
Videos Long Live Rock ‘n’ Roll, Gates of Babylon et L.A. Connection
Interview de Bob daisley et Colin hart
Photogallery

Gagnez une thé box « Songe d’une nuit d’été »
Peter Doherty et les Babyshambles au festival Soirs d’été
Jean-Christophe Mary

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *