Musique

R.E.M. se sépare

R.E.M. se sépare

22 septembre 2011 | PAR Clement Fraioli

Le groupe de rock américain R.E.M. a annoncé sa séparation mercredi soir sur son site internet: « A nos fans et amis : en tant que R.E.M. (…) nous avons décidé de mettre fin à la vie du groupe ». Retour sur un groupe qui aura apposé sa patte sur la musique contemporaine.

Formé à Athens, dans l’état de Géorgie, en 1979, avec Michael Stipe au chant, Peter Buck à la guitare, Mike Mills à la basse et Bill Berry à la batterie, R.E.M. est encensé par la critique dès son premier album Murmur (1983), le magazine Rolling Stone le désignant même comme le meilleur album de l’année, devant Thriller de Michael Jackson. Malgré cela, la formation de Michael Stipe reste cantonner à la scène underground, et ce n’est que cinq ans plus tard, avec l’album Green, que le groupe rencontre la gloire mondiale. S’en suivront deux albums entrés depuis au panthéon musical: Out Of Time (1991) et Automatic For The People (1992), qui contiennent, entre autres, les tubes Losing My Religion, Everybody Hurts et Man On The Moon. En dépit du succès plus mitigé des albums suivants, la popularité de R.E.M. reste très importante. En 1997, le batteur Bill Berry quitte le groupe, ce qui influencera sur sa ligne musicale, se dirigeant vers des sonorités plus électroniques.

Les membres de R.E.M., et surtout son leader Michael Stipe, se sont engagés pour de nombreuses causes humanitaires et se sont invités dans le débat politique, militant notamment pour la fermeture de Guantanamo ou contre l’exécution de Troy Davis, qui a eu lieu hier.

Sur leur site, les membres du groupe déclarent: « Nous partons avec un immense sentiment de gratitude, d’accomplissement et d’étonnement face à tout ce que nous avons accompli. A tous ceux qui ont un jour été touchés par notre musique, merci de nous avoir écoutés ». Merci à vous de l’avoir joué…

Nuits Théâtrales au Palais de Béhague : la nouvelle vague du théâtre roumain
L’Ouest solitaire : Bruno Solo et Dominique Pinon en frères sanguinaires au Marigny
Clement Fraioli

One thought on “R.E.M. se sépare”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *